Énergie : ce qui change en 2021

L’année 2021 sera marquée par quelques changements concernant l’énergie en France. Nouvelle mouture de MaPrimeRénov’, nouveaux barèmes, loi issue de la Convention citoyenne pour le climat… Ont fait le point sur ce qui vous attend à partir du 1er janvier.
La rédaction de l'Energie Tout Compris

Energie en 2021

Comme chaque année, plusieurs changements seront opérés en 2021 en matière d’énergie. Voici les changements les plus notables.

MaPrimeRénov’ fait peau neuve, le CITE disparaît

Lancée le 1er janvier 2020, le programme MaPrimeRénov’ va prendre une autre dimension en 2021. Auparavant destiné aux ménages aux revenus les plus faibles, il s’ouvrira désormais à tous les foyers français, quels que soient leur niveau de revenus. Les bailleurs et les copropriétés pourront également bénéficier de cette prime visant à encourager les propriétaires à effectuer des travaux de rénovation énergétique chez eux.

Avec MaPrimeRénov’, ils reçoivent une aide financière à l’achat de matériaux (isolation, appareil de chauffage performant…) et de leur pose. Cette mesure vise à inciter les ménages à améliorer les performances énergétiques de leur habitation et donc de réduire l’émission de gaz à effets de serre du parc immobilier français.

Depuis octobre, de nouveaux barèmes de revenus verront le jour pour définir les différentes catégories de ménages :

Plafonds de ressources hors Île-de-France, en fonction du revenu fiscal de référence (RFR)

 

Nombre de personnes composant le ménage
(foyer fiscal)

MaPrimeRénov' 
Bleu

MaPrimeRénov' 
Jaune

MaPrimeRénov' 
Violet

MaPrimeRénov' 
Rose

1

Jusqu’à 14 879 €

Jusqu’à 19 074 €

Jusqu’à 29 148 €

> 29 148 €

2

Jusqu’à 21 760 €

Jusqu’à 27 896 €

Jusqu’à 42 848 €

> 42 848 €

3

Jusqu’à 26 170 €

Jusqu’à 33 547 €

Jusqu’à 51 592 €

> 51 592 €

4

Jusqu’à 30 572 €

Jusqu’à 39 192 €

Jusqu’à 60 336 €

> 60 336 €

5

Jusqu’à 34 993 €

Jusqu’à 44 860 €

Jusqu’à 69 081 €

> 69 081 €

6

+ 4 412 €

+ 5 651 €

+ 8 744 €

+ 8 744 €

 

Plafonds de ressources d'Île-de-France, en fonction du revenu fiscal de référence (RFR)

 

Nombre de personnes composant le ménage
(foyer fiscal)

MaPrimeRénov' 
Bleu

MaPrimeRénov' 
Jaune

MaPrimeRénov' 
Violet

MaPrimeRénov' 
Rose

1

Jusqu’à 20 593 €

Jusqu’à 25 068 €

Jusqu’à 38 184 €

> 38 184 €

2

Jusqu’à 30 225 €

Jusqu’à 36 792 €

Jusqu’à 56 130 €

> 56 130 €

3

Jusqu’à 36 297 €

Jusqu’à 44 188 €

Jusqu’à 67 585 €

> 67 585 €

4

Jusqu’à 42 381 €

Jusqu’à 51 597 €

Jusqu’à 79 041 €

> 79 041 €

5

Jusqu’à 48 488 €

Jusqu’à 59 026 €

Jusqu’à 90 496 €

> 90 496 €

6

+ 6 096 €

+ 7 422 €

+ 11 455 €

+ 11 445 €

En 2021, il sera également possible d’obtenir des bonifications dans le cadre d’une rénovation permettant, soit au bâtiment de devenir basse consommation, soit de sortir du statut de passoire thermique. Cette prime unique va de 500 à 1.500 euros selon la catégorie de revenus.

A noter que cette ouverture de MaPrimeRénov’ à tous les ménages signifie également la disparition en 2021 du Crédit d’impôt pour la transition écologique (CITE), l’aide qui était destinée aux revenus intermédiaires et les plus élevés 2020.

MaPrimeRénov’ finance désormais le système solaire combiné

De nouveaux travaux sont également éligibles depuis que MaPrimeRénov’ s’est ouvert à tous les ménages. La prime permettra désormais de financer un système solaire combiné (SSC).

Les panneaux hybrides, ou système solaire combiné, sont des panneaux qui permettent à la fois de produire votre eau chaude sanitaire, mais aussi de chauffer votre habitation grâce au soleil. Couteux (entre 14 et 20.000 euros), ce système permet d’économiser jusqu’à 70 % de sa consommation énergétique.

La prime s’élève à 2.500 euros et peut monter jusqu’à 4.000 euros selon les revenus des ménages.

La loi issue des travaux de la Convention citoyenne pour le climat devrait aboutir

Une loi issue des travaux de la Convention citoyenne pour le climat organisée à l’été dernier devrait être présentée fin janvier. Pour rappel, 150 Français choisis au hasard se sont penchés sur des mesures à mettre en œuvre pour faire face aux défis climatiques. Un tiers de ces mesures devraient entrer en vigueur au sein de cette loi.

Le président Emmanuel Macron a récemment assuré que parmi ces propositions inscrites dans le projet de loi figurerait celle du guichet unique visant à accompagner la reconversion des entreprises et la transformation des métiers au niveau régional.

Par contre, aucune obligation de rénovation énergétique ne sera inscrite dans le futur projet de loi, comme demandé récemment par une soixantaine d’associations.

Pas de changement, par contre, pour la TVA à 5,5 %

Un amendement à la loi de finances 2021 envisageait de mieux encadrer les travaux éligibles au taux réduit de TVA à 5,5 %, ainsi qu’à l’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ). La mesure n’avait pas manqué d’inquiéter les représentants du secteur du bâtiment. Finalement, lors de l’adoption définitive du texte, cet amendement a été abandonné. Les actions (matériaux et pose) visant à améliorer l’efficacité énergétique d’un bâtiment seront donc toujours soumises à une TVA réduite de 5,5 % en 2021 (contre 20 % pour des travaux de construction ou de rénovation classiques).