MaPrimeRénov’ : un sursis de six mois pour les propriétaires de passoires thermiques qui changent leur système de chauffage

Les propriétaires de passoires thermiques, c’est-à-dire les logements classés F ou G au DPE (diagnostic de performance énergétique), viennent d’obtenir un sursis : jusqu’au 1er juillet 2024, ils pourront encore bénéficier de MaPrimeRénov’ pour le remplacement de leur système de chauffage par un équipement décarboné, en particulier les pompes à chaleur (PAC). C’est ce qu’a décidé, mercredi, le conseil d’administration de l’Anah, l’Agence nationale de l’habitat. Les monogestes devaient être exclus du dispositif à partir du 1er janvier, à l’exception du changement du système de chauffage pour les logements classés A à E.

Aides pour les pompes à chaleur

Ce sursis offre un peu d’air aux propriétaires qui souhaitent se lancer dans ce type de travaux, ainsi qu’aux entreprises du bâtiment. La profession voyait en effet cette réforme d’un mauvais œil : « Telle qu'elle est envisagée au 1er janvier, la réforme de MaPrimeRénov' portera un coup très préjudiciable à l'accélération nécessaire des travaux de rénovation énergétique, aux particuliers et à l'activité des entreprises qui les réalisent », alertait encore récemment la Capeb (Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment).

À lire aussi : Les aides sur les pompes à chaleur seront revalorisées en 2024.

Coupler l’installation d’une PAC avec d’autres travaux de rénovation énergétique

Changement de système de chauffage

Cette réforme, bien que légèrement décalée, a un objectif : favoriser les rénovations d’ampleur, plus efficaces. Et si les propriétaires de passoires thermiques bénéficient d’un sursis de six mois pour changer de système de chauffage en passant, par exemple, à la pompe à chaleur, ils ont bien sûr la possibilité d’ajouter d’autres travaux : isolation, changement du système de ventilation, réalisation d’un audit énergétique, etc., afin de rendre leurs travaux de rénovation plus performants. Et au-delà du 1er juillet, les propriétaires de passoires thermiques devront s’atteler à une rénovation globale de leur logement.

À lire aussi : L’Anah souhaite pousser les rénovations globales

Les autres aides à la rénovation énergétique

D’autres aides sont disponibles pour les travaux de rénovation énergétique :

  • la TVA réduite à 5,5 % ;
  • la prime Énergie de TotalEnergies ;
  • les aides des collectivités locales, etc.

À lire aussi : MaPrimeRénov’ : quels changements pour 2024 ?