Rénovation BBC : l’Ademe invite à limiter le nombre d’étapes de travaux

Pour l’Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), il est impératif de limiter le nombre d’étapes de travaux pour espérer que l’ensemble du parc immobilier français atteigne le niveau BBC à l’horizon 2050.
La rédaction de l'Energie Tout Compris

Rénovation BBC : l’Ademe invite à limiter le nombre d’étapes de travaux

L’Ademe a étudié les conditions techniques permettant la rénovation des maisons individuelles au niveau Bâtiment Basse Consommation (BBC) en moyenne nationale. Ce niveau est celui que doit atteindre l’ensemble des maisons individuelles sur le territoire, afin de respecter les objectifs fixés par les Accords de Paris, à savoir la neutralité carbone à l’horizon 2050. Selon l’enquête TREMI se basant sur des données de 2016-2017, environ 75 % des logements qui ont subi des travaux de rénovation énergétique n’ont pas obtenu de changement au niveau du diagnostic de performance énergétique (DPE). Il est donc capital d’accélérer le rythme des rénovations qui sont les plus performantes.

Un parcours de rénovation performante en 6 étapes clés

L’étude de l’Ademe a permis de définir les conditions techniques pour qu’une rénovation énergétique puisse réellement être performante. Elle en a conclu que pour les maisons datant d’avant 1982, un parcours de rénovation performante comprenait 6 étapes clés : isolation des murs, de la toiture, du plancher bas, remplacement des menuiseries extérieures, systèmes de ventilation et de chauffage/eau chaude sanitaire.

En outre, la rénovation doit être menée par une personne référence. Il peut s’agir d’un architecte ou d’un maître d’œuvre. Ce pilote coordonnera la réalisation des travaux pour éviter les impasses techniques liées à un manque d’organisation.

L’étape incontournable : les travaux d’isolation

Lorsqu’on se décide à réaliser des travaux de rénovation, il n’est jamais facile de savoir par quoi commencer. L’ensemble des professionnels du bâtiment et l’Ademe s’accordent pour dire que des travaux d’isolation et de ventilation du logement sont les premières étapes pour une rénovation performante.

Le toit étant la surface par laquelle s’échappe la plus grande quantité d’énergie, il faudra commencer par ce poste avant de s’attaquer aux murs et ensuite au plancher bas.

Ce n’est qu’une fois ces travaux d’isolation réalisés qu’il faudra passer à l’étape du choix du système de chauffage.

Privilégier les énergies renouvelables

En ce qui concerne la production de chauffage et d’eau chaude sanitaire, il est tout d’abord essentiel de privilégier les énergies renouvelables. L’appareil doit posséder un bon rendement, y compris à basse température.

Mais la rénovation doit également accorder un soin particulier au confort et à la santé des occupants du logement. Une mauvaise isolation ou une mauvaise ventilation peuvent en effet provoquer des pathologies pouvant nuire gravement à la santé.

Les rénovations performantes encouragées par des aides

Les rénovations performantes sont encouragés par le gouvernement via des aides financières attractives pour les travaux et le pilotage de ceux-ci.

Ainsi, MaPrimeRénov’, la principale aide de l’État, s’est élargie à l’ensemble des propriétaires le 1er janvier 2021. Ce dispositif permet de réduire le reste à charge pour des travaux visant à améliorer l’efficacité énergétique des bâtiments. Depuis le début de l’année, MaPrimeRénov’ récompense les ménages souhaitant réaliser des projets de rénovation ambitieux (travaux permettant un gain énergétique d’au moins 55 %) et désireux de sortir du statut de passoire thermique.

Pour les guider dans ces différentes démarches, rappelons que le gouvernement a déployé le réseau FAIRE et ses 350 espaces conseils qui livrent des conseils gratuits et adaptés à chaque situation pour guider les ménages dans leurs travaux de rénovation.