Poêle à granulés : les aides disponibles en 2022

Écologiques et performants, les poêles à granulés sont les alliés d’un secteur du bâtiment moins énergivore et plus soucieux de son impact carbone. C’est pourquoi l’installation de tels appareils est facilitée, encore en 2022, par les nombreuses aides que l’on peut solliciter en tant que particulier. Voici lesquelles.
La rédaction de l'Energie Tout Compris

aides financières pour l’installation d’un poêle à granulés

MaPrimeRénov’, CEE, TVA à taux réduit, éco-prêt à taux zéro… Ces aides à la rénovation énergétique peuvent également couvrir l’installation d’un poêle à granulés. Un équipement de chauffage au bois particulièrement efficace, qui séduit de plus en plus de foyers.

MaPrimeRénov’

Mis en place en janvier 2022, le dispositif MaPrimeRénov’ a évolué cette année. S’il concerne toujours, entre autres, l’installation de poêles à granulés, il est désormais réservé aux logements de plus de 15 ans, contre 2 ans les années précédentes. Il convient également d’occuper la maison ou l’appartement au moins 8 mois par an, à titre de résidence principale, dans un délai d’un an à compter de la demande – si, bien sûr, ce n’était pas le cas jusqu’à présent.

Le montant de MaPrimeRénov’ varie selon les revenus du demandeur. Il peut néanmoins atteindre 3 000 € pour un ménage « très modeste ». L’objectif de l’État en 2022 : atteindre le million de primes versées.

> À lire aussi : Chauffage au bois : pas de tension pour l’approvisionnement en granulés

La TVA à taux réduit

La plupart des produits proposés à la vente sont soumis à une TVA de 20 %. Ce n’est pas le cas des poêles à granulés, qui bénéficient d’une taxe revue à la baisse, à 5,5 %, et appliquée directement à la facture. Néanmoins, certaines conditions doivent être respectées :

  • un professionnel certifié RGE (Reconnu garant de l’environnement) doit réaliser les travaux ;
  • le logement, qui peut être une résidence principale comme secondaire, doit avoir plus de deux ans ;
  • le poêle choisi doit respecter les normes en vigueur.

> À lire aussi : Bois de chauffage : l’énergie la moins chère ?

L’éco-prêt à taux zéro

Malgré les aides disponibles, l’installation d’un poêle à granulés peut représenter un certain budget. Pour aider les familles à « lisser » cette dépense, l’État a créé un éco-prêt à taux zéro, dont il prend en charge les intérêts. Son montant varie en fonction des travaux réalisés dans le logement (que celui-ci soit une résidence principale ou une résidence secondaire) :

  • 15 000 € sur 20 ans au maximum, pour l’installation d’un poêle à granulés seule ;
  • 25 000 € sur 20 ans au maximum, si l’installation d’un poêle à granulés est accompagnée d’une autre opération de rénovation énergétique ;
  • 30 000 € sur 20 ans au maximum, si l’installation du poêle à granulés est accompagnée de deux autres opérations de rénovation énergétique.

> À lire aussi : Le cumul de MaPrimeRénov’ et de l’éco-PTZ facilité

Les certificats d’économies d’énergie (CEE)

Enfin, l’installation d’un poêle à granulés peut être valorisée auprès d’un organisme obligé par l’État (fournisseur d’énergie, grande surface alimentaire…), dans le cadre des CEE (Certificats d’économies d’énergie). Le principe ? Les opérateurs privés participent indirectement aux travaux de rénovation énergétique en versant des « primes » aux particuliers, sur la base des économies réalisées grâce aux changements dans le logement. Les montants peuvent alors atteindre 800 €, en fonction des travaux et des revenus du ménage demandeur.

poêle à granulés

Et parce qu’une installation neuve sans combustible ne chauffera pas, pensez dès à présent à votre approvisionnement. Pour vous fournir en granulés de bois (également appelés pellets) de qualité, assurant une combustion performante, faites confiance à notre partenaire Proxi TotalEnergies.

Simulez

votre prime énergie

Je simule ma prime