Aides à la rénovation énergétique : les nouveautés 2022

Une plateforme dédiée, une nouvelle offre, un accompagnement repensé… en 2022, le Gouvernement français espère « booster » le secteur de la rénovation énergétique. Tout ce qu’il y a à savoir sur le sujet.
La rédaction de l'Energie Tout Compris

Aides à la rénovation énergétique 2022

Pour 2022, le Gouvernement entend « simplifier » et « changer d’échelle » en matière de rénovation énergétique, afin de mieux tenir ses objectifs environnementaux. Pour cela, il compte s’appuyer sur plusieurs nouveautés : une plateforme simplifiée, des aides renforcées, des accompagnateurs qualifiés… Alors, qu’attendre de l’année prochaine si l’on souhaite rénover son logement ? Comment profiter des dispositifs annoncés ? Quel bilan tirer de ce qui a été mis en place jusque-là ? On fait le point.

France Rénov’, une plateforme pour tout centraliser

C’est la première des nouveautés annoncées à la rentrée par le Gouvernement en matière de rénovation énergétique. Au début de l’année 2022 – avec une mise en place progressive dans les mois qui suivront – une plateforme unique sera lancée. Baptisée France Rénov’, elle permettra de regrouper les ressources des réseaux de l’Anah (Agence nationale de l’habitat) et de Faire, qu’anime actuellement l’ADEME (Agence de la transition écologique).

Cet espace de centralisation de l’information reposera sur :

  • une plateforme web unique, accessible à l’adresse France-renov.gouv.fr ;
  • un numéro de téléphone (0 808 800 700) ;
  • plus de 450 guichets physiques, présents sur l’ensemble du territoire.

L’objectif ? Proposer un espace de référence pour les foyers qui cherchent à lancer la rénovation énergétique de leur appartement ou de leur maison. Et notamment en matière de sollicitation des aides ou d’avis techniques sur la faisabilité et la réalisation des travaux.

Ma Prime Rénov’ Sérénité, une nouvelle aide

La plateforme France Rénov’ sera notamment chargée d’informer le public sur une nouvelle aide, qui pourrait concerner près de 5 millions de foyers souhaitant lancer des rénovations globales : MaPrimeRénov’ Sérénité. Elle s’adressera tout particulièrement aux logements qualifiés de « passoires thermiques », dont les travaux seront coûteux.

Son enveloppe pourra ainsi être importante, pour atteindre 50 % du montant des travaux entrepris – avec un plafond de 30 000 euros. Ce qui représente un vrai cap par rapport à l’actuelle prime MaPrimeRénov’ : son versement moyen n’est que de 3 000 euros !

Si la France souhaite atteindre ses objectifs en matière de lutte contre les émissions de gaz à effet de serre, elle doit en effet changer d’échelle en matière d’accompagnement à la rénovation énergétique. « Pour rénover, dans les 10 prochaines années, les 4,8 millions de passoires thermiques que compte le parc de logements privés, il faudrait traiter, chaque année, 290 000 maisons individuelles et 9 500 copropriétés », explique-t-on ainsi au ministère de la Transition écologique.

MaPrimeRénov’ Sérénité va remplacer, dès le 1er janvier 2022, le dispositif Habiter Mieux. Celui-ci avait été lancé en 2013 et était géré par l’Anah.

> À lire aussi : MaPrimeRénov’, un succès bien réel

Simulez

votre prime énergie

Je simule ma prime

Un nouveau prêt

Autre nouveauté annoncée par le Gouvernement : la création d’un « prêt avance rénovation », dans le cadre d’une opération de vente de logement. Son objectif ? Permettre aux particuliers d’accéder à un financement bancaire dédié au reste à charge des travaux de rénovation énergétique, après déduction des aides accordées. Si vous en bénéficiez, vous n’avez à payer que les intérêts, et vous remboursez le capital au moment de la vente du logement, grâce à la plus-value engendrée par les travaux.