Pour atteindre les objectifs fixés par le gouvernement en termes de rénovation d’ampleur, le gouvernement compte sur le dispositif MaPrimeRénov’. Pour en bénéficier, certaines conditions sont à respecter.

MaPrimeRénov’ 2024 pour des travaux de rénovations énergétiques

Deux fois plus de rénovations globales en 2024

Fin février, le ministre de la Transition écologique, Christophe Béchu, a précisé les ambitions gouvernementales en termes de rénovations d’ampleur pour l’année 2024. Ainsi, il espère que l’Agence nationale de l’habitat (Anah) sera, au travers du dispositif MaPrimeRénov’, en mesure de financer quelque 140 000 opérations d’ici au 31 décembre de cette année. C’est le double de 2023, et le signe d’une montée en puissance de l’aide principale consacrée à la rénovation énergétique. En effet, en 2025, le ministre anticipe 200 000 rénovations d’ampleur.

À lire aussi : Aides à la rénovation énergétique : les annonces de l’Anah pour 2024

Rénovation d’ampleur : qu’est-ce que c’est ?

Mais au fait, qu’est-ce qu’une rénovation d’ampleur ? Selon les critères définis par le gouvernement dans le cadre de sa politique de transition énergétique dans le secteur du logement, il s’agit d’une rénovation :

  • permettant de gagner au minimum deux classes sur un Diagnostic de performance énergétique (par exemple, en passant d’une note D à une notation B) ;
  • bénéficiant d’un accompagnement par une structure agréée ;
  • débutant par un audit énergétique afin d’identifier les travaux les plus pertinents à mener.

Comment bénéficier de MaPrimeRénov’ pour une rénovation d’ampleur en 2024 ?

Comment bénéficier de MaPrimeRénov’ en 2024 ?

Vous souhaitez bénéficier de MaPrimeRénov’ en 2024 pour vos travaux de rénovation énergétique, et plus particulièrement pour une rénovation d’ampleur ? Sachez que, selon votre profil, vous pouvez bénéficier d’une prise en charge du montant de vos travaux pouvant atteindre 80 %, voire 90 % pour les logements considérés comme des passoires thermiques. Vous devrez cependant respecter les conditions suivantes :

  • être propriétaire du bien en question, que vous en soyez l’occupant ou le bailleur, achevé depuis plus de deux ans ;
  • faire appel à un professionnel disposant de la certification RGE (Reconnu garant de l’environnement) ;
  • faire appel au service Mon Accompagnateur Rénov’, proposé par l’Anah.

Par ailleurs, vous devrez procéder à au moins deux gestes d’isolation (des murs, de la toiture, des combles…), au remplacement d’un système de chauffage par un autre plus décarboné (comme une pompe à chaleur), ainsi qu’à l’installation d’une ventilation mécanique contrôlée (VMC).

À lire aussi : Mon Accompagnateur Rénov', obligatoire pour votre rénovation énergétique ?

Vous êtes perdu ?

N'hésitez pas à utiliser ces ressources pour trouver des réponses à vos questions.