Une intelligence artificielle au service de l’économie d’énergie

En février 2022, la Banque des territoires a annoncé l’arrivée d’une intelligence artificielle qui passe au crible la consommation électrique des bâtiments publics : Prioréno. Le but ? Déterminer lesquels ont besoin de rénovations énergétiques.
La rédaction de l'Energie Tout Compris

L’intelligence artificielle mise en service par la Banque des territoires est capable de repérer les bâtiments publics les plus énergivores. Cet outil, né d’un partenariat entre l’État, Enedis et GRDF, a pour fonction de guider les collectivités vers davantage d’économies d’énergie.

Prioréno : comment fonctionne cette intelligence artificielle ?

L’intelligence artificielle Prioréno utilise les données fournies par GRDF et Enedis pour analyser la consommation énergétique de près de 500 000 bâtiments publics. Elle emploie un algorithme qui compare ces données avec d’autres informations renseignées par l’État, comme des documents fonciers ou des données topographiques.

Les collectivités pourront alors repérer quels bâtiments publics sont les plus énergivores. Il leur sera, de plus, possible de filtrer les bâtiments en fonction de leurs usages (écoles, hôpitaux, etc.) ou de leur potentiel photovoltaïque, par exemple.

À lire aussi : Une Réglementation environnementale des bâtiments neufs plus exigeante

Comment Prioréno peut-elle être utile à l’économie d'énergie ?

L’idée derrière Prioréno est de déterminer quels bâtiments publics doivent faire l’objet de rénovations énergétiques. Et ce, dans le but d’optimiser leur consommation.

Cette intelligence artificielle a déjà fait ses preuves. En effet, une étude menée sur le parc scolaire de Grasse a révélé 10 bâtiments pour lesquels des rénovations énergétiques devenaient prioritaires. Après analyse de ces données, Prioréno a affiché les mêmes résultats, témoignant ainsi de son efficacité.

rénovation-énergétique

L’intelligence artificielle mise à disposition par la Banque des territoires est donc un précieux outil pour aider les collectivités locales à prioriser les chantiers de rénovation énergétique. En effet, de nombreux élus n’ont pas d’idée précise de la consommation de leurs bâtiments publics - surtout dans les territoires ruraux où l'ingénierie territoriale s’avère moins développée. Il est donc difficile, dans ces endroits, de repérer les passoires thermiques et de les rénover, comme le prévoit la loi Énergie-climat.

À lire aussi : Exonération de taxe foncière grâce aux travaux de rénovation : comment ça marche ?

Rénovation énergétique : des aides pour les particuliers

La loi Énergie-climat impose à tous les propriétaires d’effectuer des travaux de rénovation énergétique dans les logements qui le nécessitent d’ici 2028. Ceci, dans le but de limiter le nombre de passoires thermiques et de réaliser des économies d’énergie. À cette fin, l’État a mis en place différents dispositifs d’aide et de prime auxquels les particuliers peuvent accéder :

  • MaPrimeRénov’ ;
  • l’éco-prêt à taux zéro ;
  • la TVA limitée à 5,5 % ;
  • les aides des collectivités territoriales ;
  • les primes énergie distribuées dans le cadre des certificats d’économies d’énergie (CEE).

Découvrez à quelles aides

vous pouvez prétendre pour

vos travaux de rénovation énergétique