Pompes à chaleur : les clés du succès

Professionnels et particuliers installent de plus en plus de pompes à chaleur. Si le Gouvernement les y incite, les dirigeants des groupes énergétiques souhaitent que la Commission européenne promeuve « l’électrification efficiente du chauffage comme part de la transition énergétique ». D’autant que le réseau est conçu pour supporter 50 millions de pompes à chaleur. Quelles sont les clés d’un tel succès ? Quelles actions sont encore à prévoir ? Faisons le point.
La rédaction de l'Energie Tout Compris

Pompe à chaleur

S’il existe différents types de pompes à chaleur (air/air, air/eau, sol/eau et eau/eau), toutes rencontrent un succès fulgurant depuis plusieurs années. Ce système de chauffage et de production d’eau chaude à énergie renouvelable est en effet écologique et bénéficie du soutien des pouvoirs publics.

Pourquoi le succès des pompes à chaleur n’est pas près de se tarir

D’ici 2030, les pompes à chaleur (PAC) pourraient représenter 40 % des solutions de chauffage dans tous les logements résidentiels et 65 % dans les bâtiments commerciaux. Il faut dire que cela fait maintenant plusieurs années que les pompes à chaleur rencontrent un franc succès.

Écologiques – elles utilisent l’air ou l’eau pour chauffer les logements et produire de l’eau chaude sanitaire – et efficaces, elles étaient installées, en 2019, dans 60 % des maisons neuves. Entre 2018 et 2019, leurs ventes ont même augmenté de 84 % ! Même la pandémie de 2020 n’a pas eu raison des PAC, puisque leurs ventes sont restées stables (-0,6 %).

Le développement des PAC devrait se poursuivre. Du moins, ce scénario est techniquement possible. En effet, Jean-Bernard Levy, PDG d’EDF, a affirmé dernièrement que le réseau électrique européen pouvait facilement intégrer 50 millions de pompes à chaleur. « Les lumières resteront allumées avec 50 millions de pompes à chaleur », a-t-il déclaré.

Les propriétaires incités à installer des pompes à chaleur

L’engouement des propriétaires pour les pompes à chaleur s’explique aisément. Le Gouvernement français incite en effet à l’installation de ce système, en accordant différentes aides aux propriétaires qui se tournent vers ce type de solution :

  • MaPrimeRénov’ ;
  • la prime énergie,
  • accordée par TotalEnergies dans le cadre des CEE (certificats d’économies d’énergie) ;
  • le coup de pouce chauffage, une bonification accordée dans le cadre des CEE, maintenue pour l’installation d’une pompe à chaleur (contrairement aux radiateurs électriques performants, par exemple) ;
  • la TVA réduite à 5,5 % ;
  • l’éco-prêt à taux 0.

Favoriser l’électrification du chauffage au niveau européen

En plus des actions gouvernementales, les dirigeants de 13 groupes énergétiques européens – dont Jean-Bernard Levy – invitent la Commission européenne à favoriser l’électrification du chauffage et, donc, à agir sur les taxes appliquées à l’électricité. Celles-ci sont en effet beaucoup plus élevées que celles sur les combustibles de chauffage tels que le pétrole, le gaz ou le charbon.

Ces dirigeants mettent en avant l’argument massue selon lequel les pompes à chaleur sont trois fois plus efficaces, tout en n’émettant aucun gaz à effet de serre… En effet, passer des chaudières à combustibles fossiles aux pompes à chaleur conduirait à réduire de plus de 66 % la consommation d’énergie finale des bâtiments. Les émissions de CO2 baisseraient quant à elles de 60 % !

Simulez

votre prime énergie

Je simule ma prime