De la culture du vélo aux transports verts en passant par les hôtels écologiques et les poubelles connectées… la ville de Copenhague fait figure de modèle en termes de développement durable. Ce n’est d’ailleurs pas le fruit du hasard si la ville danoise a été élue « Capitale Verte de l’Europe 2014 ».

Calculez vos économies d’énergie

La culture du vélo

Avec plus de 160 kilomètres de pistes cyclables et 55 % de ses habitants qui se déplacent quotidiennement à vélo, la réputation de Copenhague n’est plus à faire quand il s’agit de culture du vélo. Preuve en est, la capitale du Danemark a été la première ville au monde à être nommée « ville officielle du vélo » par l'Union Internationale des Cyclistes.

Des transports verts

Le métro peut également être un bon moyen de se déplacer dans la capitale danoise, à en croire une étude de 2008 où des experts dans le domaine du transport ont décerné au système ferroviaire urbain le titre de « meilleur métro du monde ».

Notons enfin que Scandinavian Airlines est l’une des premières compagnies aériennes qui a introduit une approche écologique, en réduisant la consommation de carburant après l'atterrissage. Le but ? Diminuer les émissions de 20 % d’ici 2020.

Des hôtels écologiques

Peu de villes européennes peuvent se targuer d’avoir 63 % de ses chambres d’hôtels certifiées écologiques. C’est le cas de Copenhague dont la majorité des hôtels ont adopté un plan pour l’environnement visant à respecter l’utilisation de l'eau, le nettoyage, les déchets, la consommation d'énergie, la nourriture, la fumée et le chauffage.

Un design éco-durable

En 2013, Copenhague a reçu l'INDEX Award, à savoir le prix international du design le plus important au monde. Rien de bien surprenant sachant que 90 % des déchets de construction sont réutilisés et qu’un plan climatique proactif pour l'avenir, qui prévoit l'augmentation des solutions de design éco-durables, a été mis en place.

Copenhague, une ville durable, dans les moindres détails.

Des poubelles connectées

A en croire Marius Sylvestersen, responsable de Copenhagen Solutions Lab, un organisme créé en 2014 qui va lancer sous peu « Street Lab », une zone test dans le centre-ville de la capitale danoise, « des capteurs sont à l’étude sur le mobilier urbain, notamment les poubelles qui pourraient envoyer l’information sur leur remplissage afin d’optimiser l’utilisation des camions poubelles en leur disant où et quand passer ».

Autre exemple à l’étude : 20 à 40 % des automobilistes qui tournent en ville sont à la recherche d’une place de parking. « Si un message leur est envoyé sur la place de parking la plus proche, on fait beaucoup d’économies de carburants et on réduit les émissions de CO2 », explique Marius Sylvestersen.

Copenhague : des poumons verts dans la green city

A l’image de certaines Green Cities, les eaux de baignade propres, les parcs et les réserves naturelles sont légions à Copenhague. 96 % des habitants de la capitale danoise peuvent d’ailleurs rejoindre à pied un grand espace vert ou bleu en moins de 15 minutes. Qui plus est, Copenhague vient de lancer un grand projet de renouvellement naturel et de nouveaux jardins urbains sont en train d'envahir la ville.

Vous l’aurez compris, les actions écologiques visant à améliorer l’environnement urbain de Copenhague ne cessent de se multiplier. L’objectif à moyen terme ? Faire de la cité de la Petite Sirène la première ville au monde neutre en carbone avant 2025. Un pari qui semble loin d’être mission impossible pour une ville verte telle que Copenhague.

 

Pour aller plus loin : 

Sur le même thème

Sur le même thème