Rénovation énergétique : faut-il investir dans une chaudière gaz en 2021 ?

Dans le neuf, le gaz sera banni à l’été 2021. Dans l’existant, il est encore possible d’en profiter… et vous recevez même une prime du gouvernement pour cela ! Alors faut-il investir dans une chaudière gaz en 2021 ?
La rédaction de l'Energie Tout Compris

faut il investir chaudiere gaz 2021

En adoptant en fin d’année la nouvelle règlementation sur la construction des bâtiments neufs, baptisée RE 2020, le gouvernement a envoyé un message fort aux acteurs du gaz en France. S’il n’interdit pas cette énergie, les critères qu’il a fixés rendent son utilisation dans le neuf quasiment impossible à l’été 2021.

Projet de rénovation ?

Vous avez un projet de rénovation énergétique ? Faites une simulation en ligne avec l'Energie Tout Compris.

Faire une simulation

Le gaz banni du neuf à l’été 2021…

En fixant un seuil d’émission à 4 kg de CO2 par mètre carré et par an – un taux qu’aucune chaudière au gaz ne peut atteindre –, le ministère de la Transition écologique confirme son souhait de bannir les énergies fossiles des bâtiments français dans les prochaines années. Ainsi, à partir de 2022, les chaudières au charbon et au fioul qui tomberont en panne devront systématiquement être remplacées par des modèles moins polluants. De plus, à partir de cette même période, plus aucune chaudière alimentée par ces énergies fossiles ne pourra être installée dans un bâtiment neuf.

… mais encouragé dans l’existant par une prime gouvernementale

Toutefois, cette interdiction du gaz dans le neuf à l’été 2021 semble paradoxale puisque le gouvernement finance en parallèle le chauffage au gaz dans les projets de rénovation énergétique des ménages français. En effet, grâce à MaPrimeRénov’, les propriétaires peuvent bénéficier d’une prime à l’installation d’une chaudière gaz à très haute performance énergétique (entre 800 et 1.200 euros en fonction des revenus). Lancée en 2020 et étendue à l’ensemble des ménages depuis le 1er octobre, MaPrimeRénov’ est cumulable avec d’autres aides comme le dispositif des certificats d’économie d’énergie (CEE). Grâce à ce dernier, il est même possible d’économiser plus de 2.500 euros pour l’installation de ce type de chauffage.

Chauffage gaz THPE : jusqu’à 30 % d’économie d’énergie

Comment expliquer ce paradoxe ? Récemment interrogé par Le Figaro sur la question, le ministère du Logement a justifié son choix par le fait que s’ils ne sont pas les appareils les plus écologiques et économiques du marché, les chaudières gaz à haute performance énergétique permettent toute de même de faire jusqu’à 30 % d’économie d’énergie. « De plus, lorsqu’on construit un logement neuf, on a le choix du mode de chauffage. Dans un logement existant, les possibilités techniques et économiques sont plus contraignantes », analysait l’entourage d’Emmanuelle Wargon, ministre chargée du Logement.

Plus d’aides pour les appareils fonctionnant aux énergies renouvelables

Il rappelle également que le gouvernement offre davantage de primes pour d’autres appareils fonctionnant à une énergie renouvelable, comme une pompe à chaleur, par exemple. Pour l’installation de cette dernière, l’aide allouée par MaPrimeRénov’ oscille entre 2.000 et 4.000 euros en fonction des revenus. C’est plus que pour l’installation d’une chaudière gaz THPE, mais le coût de l’installation d’une pompe à chaleur peut monter jusqu’à 6 ou 7.000 euros. Les PAC permettent toutefois de produire annuellement entre 50 et 70 % de l’énergie nécessaire à une la consommation normale.