Poêle et chaudière à granulés de bois : halte aux idées reçues

Marcheteau

De nombreux préjugés existent concernant les poêles et chaudières à granulés de bois. L’énergie tout compris fait le point avec vous et démêle le vrai du faux.

Commandez des pellets

Les granulés de bois n’offrent pas un bon confort thermique

C’est faux. C’était peut-être le cas il y a une dizaine d’années mais la chaudière et le poêle à granulés de bois se sont considérablement développés depuis. Si le rendement d’un poêle traditionnel tournait autour de 30 %, les systèmes de chauffage actuels dépassent aujourd’hui 90 % pour la plupart. On considère ainsi qu’une tonne de pellets produit autant d’énergie au moment de la combustion que 400 kg de propane ou 500 litres de fioul.

L’entretien des poêles et chaudières à granulés de bois est complexe

C’est faux. Les chaudières et poêles à granulés de bois nécessitent le même entretien que des appareils classiques. Vous devez faire appel à un professionnel pour une révision annuelle et veiller à vider régulièrement les cendres. La chaudière à pellets présente néanmoins un avantage supplémentaire par rapport au poêle : elle ne nécessite aucun ramonage.

Bon à savoir : vous êtes susceptibles de recevoir une amende de 1 500 € si vous ne réalisez pas l’entretien annuel de votre système de chauffage par un professionnel.

Il est possible d’alimenter sa chaudière ou son poêle à pellets avec n’importe quel bois

Non : utiliser des bûches ou du bois déchiqueté dans une chaudière ou un poêle à granulés de bois peut occasionner des dégâts irréversibles. Ces derniers sont en effet conçus pour fonctionner uniquement avec des pellets, dont les dimensions sont singulières (6 à 8 mm de diamètre et 15 à 25 mm de longueur). Il est possible en revanche d’alterner différentes essences de bois (feuillus, résineux…) pour se chauffer.

Les granulés de bois ne sont pas écologiques

C’est entièrement faux. Le pellet est un combustible naturel issu du traitement des déchets de la filière bois ou de forêts certifiées PEFC (Programme de reconnaissance des certifications forestières). Ainsi, on considère qu’un arbre est planté pour chaque arbre coupé. Le CO2 émis lors de la combustion est également utilisé pour alimenter les jeunes pousses.

 

Le saviez-vous ?
En vous équipant d’une chaudière ou d’un poêle à granulés de bois, vous faites en moyenne 750 € d’économies annuelles en comparaison d’un système de chauffage classique.

 

Pour aller plus loin :