Obtenez un devis gratuit pour votre projet

rge icon Professionnels certifiés RGE
Trouver un installateur flèche droite

Depuis mercredi 22 novembre et jusqu’au 15 décembre, les Français peuvent consulter, en ligne, la « Stratégie française pour l’énergie et le climat ». Un document de 102 pages, qui fera l’objet d’une consultation publique qui devrait être intégrée dans une loi sur la production d’énergie, attendue début 2024.

Agnès Pannier-Runacher, ministre de la Transition énergétique, a dévoilé les grandes lignes de cette stratégie qui s’appuie sur deux piliers : les énergies renouvelables et la sobriété.

Booster les énergies renouvelables

transition énergétique pour 2050

Le Gouvernement souhaite que les énergies fossiles soient progressivement remplacées par les énergies renouvelables. Rappelons que la consommation d’énergie finale du pays est encore composée à 37 % de pétrole et à 21 % de gaz !

Voici donc les axes pour booster les énergies renouvelables :

  • L’éolien en mer : une trentaine de parcs devraient voir le jour d’ici 2035, ce qui représente la production de 18 gigawatts (GW). Aujourd’hui, seul un parc de ce type, au large de Saint-Nazaire, est en activité.
  • L’éolien terrestre va voir ses capacités doubler à 40 GW en 2035. Les anciennes éoliennes seront remplacées par des éoliennes plus puissantes, c’est ce que l’on appelle le « repowering ».
  • L’énergie solaire photovoltaïque : elle va doubler son rythme annuel de nouvelles capacités, pour atteindre plus de 75 GW en 2035.
  • Le biogaz : ce gaz, issu des déchets alimentaires, agricoles, etc., va voir ses capacités multipliées par cinq d’ici 2030, pour atteindre 50 TWh.

Quid du nucléaire ? « Tous les réacteurs seront maintenus en exploitation tant que les exigences de sûreté seront strictement respectées et en recherchant des gains de puissance là où cela est possible », a affirmé Agnès Pannier-Runacher. En parallèle, un nouveau programme de réacteurs (six puis huit EPR2, des réacteurs nucléaires dernière génération) sera lancé.

Les énergies carbonées seront, ainsi, progressivement remplacées par les énergies renouvelables. Plusieurs réglementations vont déjà dans ce sens, comme l’interdiction, en juillet 2022, des chaudières au fioul ou l’orientation des aides à la rénovation énergétique vers les équipements fonctionnant aux énergies renouvelables, telles que les pompes à chaleur.

À lire aussi : MaPrimeRénov’, France Rénov’… Le Gouvernement souhaite accélérer la transition énergétique

La sobriété énergétique « mantra des 30 années qui viennent »

focus-sur-la-sobriete-energetique

Le deuxième pilier de la stratégie gouvernementale est, bien sûr, la sobriété énergétique, qui a fait les gros titres l’année dernière avec la crise de l’énergie suite au déclenchement de la guerre en Ukraine. Les Français se sont montrés disciplinés puisque la consommation d’énergie, entre le 1er août 2022 et le 31 juillet 2023, a baissé de 12 % par rapport à la même période en 2018-2019, avant le Covid.

Aujourd’hui, la ministre de la Transition énergétique souhaite inscrire cette sobriété dans le temps long, que la sobriété devienne « un mantra dans les 30 années qui viennent ». Les objectifs affichés : une baisse de 40 à 50 % de la consommation d’énergie de la France en 2050 par rapport à 2021, et de - 30 % en 2030 par rapport à 2012. Au-delà des bonnes habitudes de chacun, le Gouvernement mise sur l’efficacité des nouveaux appareils, notamment les pompes à chaleur.

À lire aussi : Prix de l’électricité en hausse au 1er août : comment réduire sa consommation ?

Une préconisation travaux + un devis

Votre projet débute maintenant.

C'est parti flèche droite
flèche droite

Vous êtes perdu ?

N'hésitez pas à utiliser ces ressources pour trouver des réponses à vos questions.