Hausse des prix du gaz et de l’électricité : vers une envolée en 2022 ?

Les prix du gaz et de l’électricité ont fortement augmenté depuis le début de l’été 2021. Cette hausse est-elle amenée à se poursuivre en 2022 ? Faisons le point.
La rédaction de l'Energie Tout Compris

Hausse des prix du gaz et de l’électricité

La reprise économique à la suite de la crise de la Covid-19 est l’une des principales raisons évoquées pour expliquer la flambée des prix des énergies à l’été 2021. Quelles sont les perspectives pour les mois à venir ? Quelles sont les aides mises en place pour affronter cette hausse ?

Pourquoi les prix du gaz et de l’électricité augmentent-ils ?

Le 1er septembre dernier, la Commission de régulation de l’énergie (CRE) annonçait une hausse de 8,7 % des prix du gaz domestique, après la hausse de 10 % enregistrée en juillet et de 5 % en août. Des chiffres qui impactent fortement la facture des clients soumis au tarif réglementé : leur montant mensuel aurait augmenté de 50,8 % depuis le début de l’année 2021. Quant aux prix de l’électricité, ils ont augmenté de 1,6 % en février et de 0,48 % en août.

Cette flambée des prix du gaz et de l’électricité s’explique en grande partie par la forte croissance économique observée depuis plusieurs mois, faisant suite à la crise provoquée par la Covid-19. Toutefois, d’autres facteurs entrent également en compte :
 

  • Le prix du carbone sur le marché européen atteint des sommets. Le prix de la tonne de CO2 est en effet passé de 5 à 60 euros en quelques années.
  • L’hiver 2020-2021, particulièrement long et rude, a généré une nécessité de se reconstituer des stocks importants de gaz.
  • Une large partie de l’électricité étant produite avec des énergies fossiles, dont le gaz, l’augmentation des prix de ce dernier impacte nécessairement le coût de production de l’électricité, et donc ses tarifs. Le prix du MWh sur le marché de gros européen a ainsi fortement augmenté et restait souvent supérieur à 100 €/MWh vers la fin de l’été 2021, alors que la moyenne 2020 se situait davantage aux alentours de 46 €/MWh.

> À lire aussi : Prix des énergies : nouvelle hausse du gaz et de l’électricité

Prix du gaz et de l’électricité : quelles perspectives en 2022 ?

En ce qui concerne le gaz, les prix doivent encore augmenter de 12,6 % pour le mois d’octobre 2021. Un mouvement de hausse inédit que le Gouvernement a décidé de stopper en annonçant un « bouclier tarifaire ». Ce dispositif permet de geler les tarifs réglementés du gaz au 1er novembre jusqu’au printemps 2022. L’objectif est d’éviter de nouvelles hausses de tarifs durant cette période pour les 5 millions de foyers concernés.

Quant à l’électricité, les prix continuent de flamber sur les marchés de gros, ce qui laisse présager une très forte augmentation des tarifs réglementés dès février 2022, de l’ordre de 10 %. Toutefois, le Premier ministre Jean Castex a annoncé un plafonnement de la hausse des prix à 4 % jusqu’en février 2023. Autrement dit, le tarif réglementé de l’électricité, qui concerne 38 millions de particuliers, n’augmentera que de 4 % le 1er février 2022.

> A lire aussi : Quatre conseils pour un chauffage au gaz économique malgré la flambée des prix

Quelles aides pour affronter la hausse des prix du gaz et de l’électricité ?

Au-delà du « bouclier tarifaire » qui permet de contrer la hausse des prix du gaz et de l’électricité, le Gouvernement a décidé de verser une aide supplémentaire exceptionnelle à ceux qui bénéficient du chèque énergie. Ce dernier est compris entre 48 et 277 euros, en fonction des revenus du foyer, et permet de donner un coup de pouce pour le règlement des factures énergétiques. Le dispositif est complété par le versement automatique d’un chèque supplémentaire de 100 euros en décembre 2021.

Par ailleurs, l’énergéticien français Engie entend aider les foyers qui se retrouvent en difficulté pour payer leurs factures dans ce contexte particulier. Les conseillers de la Direction du tarif réglementé peuvent notamment proposer des paiements de factures étalés en fonction de chaque situation. Un numéro d’information – le 34 60 – a été mis en place pour répondre à toutes les questions.

Le consommateur, quant à lui, est invité à revoir ses mensualités pour éviter une facture de régularisation trop importante par la suite. La solution réside également dans le changement de système de chauffage pour se tourner vers une énergie moins chère – de quoi bénéficier de dispositifs d’aides tels que MaPrimeRenov’ pour financer les travaux.

> À lire aussi : Chèque énergie 2021 : 100 euros de plus accordés aux bénéficiaires !

Simulez

votre prime énergie

Je simule ma prime