Contrôle périodique de l’efficacité énergétique de ma chaudière : ce qu’il faut savoir

Au cœur de l’été, le législateur a adopté une série de textes qui modifie et complète la réglementation relative au contrôle des chaudières au fioul et au gaz. Les exigences de rendement des chaudières ont notamment été relevées.
La rédaction de l'Energie Tout Compris

efficacite energetique chaudiere

Dans une perspective de transition énergétique, le gouvernement encourage les particuliers à remplacer leur ancienne chaudière par une installation plus récente, plus performante, plus respectueuse de l’environnement. Pour cela, des aides financières généreuses ont été mises en place et sont aujourd’hui directement accessibles via notre programme Mon Energie Tout Compris.

Projet de rénovation ?

Vous avez un projet de rénovation énergétique ? Faites une simulation en ligne avec l'Energie Tout Compris.

Faire une simulation

Des adaptations essentiellement techniques

Il n’est cependant pas toujours évident d’évaluer la performance de son installation et de déterminer le moment le plus opportun pour la remplacer. L’entretien annuel de la chaudière, dont les modalités ont été précisées au cœur de l’été, permet d’apporter des indications plus précises à chaque utilisateur d’une chaudière en la matière.

Un décret et un arrêté sont en effet venus modifier la réglementation technique applicable pour les modalités d'inspection et d'entretien des chaudières.

Quelles sont les obligations relatives à l’entretien de la chaudière ?

Pour rappel, une chaudière doit être entretenue chaque année.

Lorsque le logement, le local, le bâtiment ou partie de bâtiment est équipé d'une chaudière individuelle au fioul ou au gaz, l'entretien est effectué à l'initiative de l'occupant, sauf, le cas échéant, stipulation contraire du bail. L'entretien des chaudières collectives est effectué à l'initiative du propriétaire ou du syndicat des copropriétaires de l'immeuble.

La nouvelle réglementation précise que, pour une chaudière dont la puissance s’établit entre 4 et 400 kW, l’entretien annuel obligatoire doit désormais comporter plusieurs éléments :

  • la vérification de la chaudière et des installations destinées à la distribution et la régulation de l’énergie thermique, et si nécessaire leur nettoyage et leur réglage;
  • la fourniture des conseils nécessaires portant sur le bon usage de l'installation de chauffage en place, les améliorations possibles, l’intérêt éventuel du remplacement;
  • l’évaluation du rendement de la chaudière;
  • l’évaluation du bon dimensionnement de la chaudière par rapport aux besoins en chauffage et eau chaude du bâtiment ou de la partie de bâtiment ;
  • l’évaluation des émissions de polluants atmosphériques de la chaudière.

L'entretien doit être fait par un chauffagiste. N’hésitez pas à faire appel à un professionnel sélectionné par TOTAL, et bénéficiez des meilleurs services pour votre contrat de maintenance.

Objectifs de rendement relevés

Un des changements importants de ce texte a trait à une réévaluation à la hausse des exigences de rendement pour chaque chaudière.

L’exploitant doit en effet s’assurer que les rendements de son installation respectent des valeurs minimales fixées par le législateur. Celles-ci ont été récemment relevées lors de cette modification réglementaire.

L’estimation du rendement est établie en tenant compte de l’âge de la chaudière et de sa puissance nominale.

Quand dois-je remplacer ma chaudière ?

En fonction des résultats de cette évaluation, il appartient au propriétaire de déterminer s’il est opportun ou non de changer sa chaudière. Il sera contraint de le faire si l’installation ne respecte plus les valeurs minimales, ce que le chauffagiste ne devrait pas manquer de souligner.

Il peut toutefois être intéressant de ne pas attendre l’obsolescence de la chaudière pour en changer. Des aides financières existent aujourd’hui pour vous encourager à remplacer votre ancienne installation de chauffage par une nouvelle et vous permettre de réaliser durablement des économies d’énergie.