Pompe à chaleur air-air

Pompe à chaleur air-air

Optez pour un chauffage d'appoint économique et adapté aux climats doux
En bref Comment ça marche ? Installation Prix et économies Comment choisir ? Aides financières Questions clés Questions clés

Choisir sa pompe à chaleur air-air

La pompe à chaleur air-air (PAC air-air) comprend trois éléments : le module extérieur, le circuit de fluide frigorigène et les émetteurs de chaleur. Ces différents composants nécessitent d'être choisis avec soin car ils doivent répondre à vos besoins en termes de confort thermique et d'économies d'énergie. Comment bien choisir une pompe à chaleur air-air ? Quels sont les principaux aspects à prendre en considération ? Ce qu’il faut savoir avant de se lancer.

Concrètement, il faut éviter de choisir un modèle de compresseur à piston. Beaucoup plus silencieux et résistants, le compresseur scroll (avec une spirale soudée sur un disque qui tourne dans le cylindre) et le compresseur rotatif (avec un disque excentrique qui tourne dans le cylindre) sont à privilégier.

Il est également conseillé de vérifier que le système ventilateur-échangeur de votre pompe à chaleur air-air dispose d'une protection suffisante contre le givre, sous peine de voir le rendement de votre équipement baisser en période hivernale.

Le circuit de fluide

Ce circuit permet de faire circuler le fluide frigorigène au sein de l’installation de la pompe à chaleur air-air et de transmettre la chaleur. Le fluide frigorigène est un gaz nécessaire pour le bon fonctionnement de la PAC. Il doit être manipulé avec précaution par un professionnel qualifié.

Généralement conçu en cuivre, le circuit doit être le plus simple et le plus droit possible, afin d'éviter la multiplication de coudes et de points potentiels d'usure mécanique. Il faut savoir qu'une fuite provoque inévitablement une baisse de la pression et, par conséquent, une diminution du rendement de l’équipement.

Les émetteurs de chaleur de la pompe à chaleur air-air

À la question « Que choisir comme pompe à chaleur air-air ? », on répondra qu’il faut privilégier un modèle compatible avec des émetteurs de chaleur performants.

La chaleur produite par votre pompe à chaleur air-air va permettre de chauffer de l’air qui sera ensuite diffusé dans votre habitation par un système de soufflerie. Ce dernier peut prendre deux formes.

Les ventilo-convecteurs

Également appelés splits aérothermiques, ces émetteurs ressemblent à des radiateurs électriques. Ils sont particulièrement appréciés pour la souplesse de leur installation, quelle que soit la configuration de l'habitation. C'est la puissance du ventilo-convecteur qui détermine l'énergie prélevée au niveau du fluide frigorigène.

Il faut en général compter un ventilo-convecteur par pièce à chauffer et ceux-ci peuvent être fixés aux murs, voire encastrés dans le plafond pour les systèmes dits « à cassette ». Si vous choisissez de les fixer au mur, cela occasionnera une contrainte. En effet, étant donné que vous devez conserver un chauffage d’appoint (électricité, gaz, bois), vous pourriez avoir deux émetteurs de chaleur distincts dans vos pièces.

Le diffuseur centralisé

Il s’agit tout simplement d’un très gros ventilo-convecteur généralement installé :

  • sous les combles ;
  • dans une pièce de service.

Cet équipement restitue la chaleur (ou le froid) via un système de gaines calorifugées qui vont mener l’air chaud à des grilles placées dans les murs des pièces à chauffer. Plus lourd à mettre en place car nécessitant plus de travaux, cet émetteur présente l'avantage de limiter la taille du circuit de fluide frigorigène, puisque la production de chaleur est centralisée en un seul endroit.

Il s'associe particulièrement bien avec un modèle de pompe à chaleur air-air réversible. De plus, il permet de conserver vos radiateurs actuels sans que cela ne pose de problème esthétique, puisque les grilles de diffusion de chaleur sont relativement discrètes.

Le coefficient de performance, un autre critère de choix pour la pompe à chaleur air-air

Avant de choisir sa pompe à chaleur air-air, il faut aussi s’intéresser au coefficient de performance (COP) et effectuer des comparaisons entre plusieurs modèles. Cet indicateur correspond au rapport entre l'énergie consommée par l'installation aérothermique et la quantité d'énergie restituée. Si vous envisagez d'investir dans un modèle dont le COP est de 4, cela signifie que votre pompe à chaleur consomme 1 kWh d’électricité pour produire 4 kWh de chaleur.

Il est important de noter que le COP est donné par le constructeur. Il correspond à des tests menés en laboratoire et non aux conditions réelles d’utilisation, notamment parce que la température extérieure varie et est généralement plus froide que celle des tests. Il ne doit donc pas être votre unique critère de choix.

Veillez enfin à ce que le COP soit suffisant pour obtenir une aide financière comme la prime énergie TotalEnergies (un virement bancaire). Cette dernière s’élève souvent à plusieurs centaines d’euros. Pour y avoir droit, il faut notamment que le COP de votre appareil affiche un certain niveau de performance. Pour savoir si vous êtes éligible, n’hésitez pas à effectuer une simulation.

Simulez

votre prime énergie

Je simule ma prime

Le dimensionnement de la pompe à chaleur air-air

Ce critère revêt une importance toute particulière dans le choix de la pompe à chaleur air-air, puisque le rendement de l'installation en découle directement. Pour l'évaluer, il faut prendre en compte la puissance de l'unité extérieure. Ainsi, si votre module affiche une trop faible puissance, vous ne bénéficierez pas du confort thermique auquel vous vous attendiez. À l'inverse, une pompe à chaleur trop puissante fonctionne en surrégime, ce qui peut écourter la durée de vie de votre installation tout en vous faisant consommer plus d’électricité.

Si vous hésitez, faites-vous accompagner par un professionnel qualifié.

En savoir plus - Quelques précautions supplémentaires

Pour vous assurer de la qualité de votre pompe à chaleur air-air, certains critères peuvent vous aider à faire votre choix parmi la multitude de modèles disponibles et de sociétés qui les commercialisent. Ainsi, prenez soin de vérifier que le matériel sélectionné ait reçu l'évaluation NF PAC, Eurovent, label EHPA ou Eco-label européen. D'autre part, votre installateur, en dehors de sa certification QualiPAC, doit être en mesure de vous présenter son attestation d'assurance décennale sur laquelle la mention « pompe à chaleur » doit être indiquée.