Mauvaise odeur de pompe à chaleur : que faire ?

Une pompe à chaleur peut produire une mauvaise odeur, contre laquelle certains gestes sont efficaces. Voici ce que vous pouvez faire.
La rédaction de l'Energie Tout Compris

Que faire en cas de mauvaise odeur de pompe à chaleur ?

La pompe à chaleur (PAC) est un appareil au succès incontestable, redoutablement efficace et écologique, permettant de chauffer un logement à moindre coût grâce à une ressource gratuite et illimitée. Mais elle peut être responsable d’une mauvaise odeur dans votre logement. D’où vient-elle ? Comment lutter contre celle-ci ? Quelles vérifications effectuer ? Quelles sont les solutions qui existent ?

Lutter contre la prolifération bactérienne

La prolifération bactérienne est la cause la plus commune de mauvaise odeur qui s’échappe de la PAC. C’est logique : en hiver, l’appareil va « puiser » de l’air humide pour produire de la chaleur à l’intérieur du logement – une combinaison « humidité + chaleur » dont les bactéries sont friandes.

La prolifération bactérienne est reconnaissable notamment par l’odeur d’œuf pourri qui s’échappe de la pompe à chaleur. Le cas échéant, il y a peu de risque que vous passiez à côté, d’autant que celle-ci, tenace, peut aussi imprégner vos tissus.

Pour mettre fin à ce type de mauvaise odeur de pompe à chaleur, il convient de couper la PAC et d’en inspecter les différentes parties, à la recherche de l’éventuelle colonie de bactéries. Des produits de nettoyage relativement basiques peuvent suffire pour s’en débarrasser, sans oublier un peu d’huile de coude, pour être certain d’éliminer toutes les bactéries !

À lire aussi : Pompe à chaleur : faut-il faire l’entretien soi-même ou faire appel à un professionnel ?

Éviter la proximité de déchets

Votre pompe à chaleur dégage une odeur proche de celle de l’œuf pourri, bien que votre appareil et ses différents composants ne présentent pas de traces de prolifération bactérienne ? Il est possible que la cause soit à rechercher au niveau du groupe extérieur de votre PAC.

En effet, si ce dernier est proche des arbres, il peut être situé à proximité d’un tas de feuilles en décomposition, un phénomène naturel et inévitable. Dès lors, la pompe à chaleur va « récupérer » l’air chargé de l’odeur liée à la décomposition des feuilles, et la diffuser dans le logement.

Pour mettre fin à ces odeurs, rien de plus simple : il suffit de ramasser les feuilles en décomposition et de nettoyer l’endroit où elles se trouvaient. Une fois l’automne passé – et le début de l’hiver –, ce phénomène ne devrait plus se reproduire.

Éliminer la poussière

L’odeur qui se dégage de votre pompe à chaleur est plus proche de celle du brûlé que de celle de l’œuf pourri ? Deux explications à ce phénomène sont possibles :
 

  • La présence de poussières sur certaines parties métalliques de la PAC, notamment les échangeurs de chaleur et les tuyaux en forme de serpentins. Dans ce cas, l’odeur désagréable, qui apparaît au début de la saison de chauffe, finit par disparaître d’elle-même.
     
  • La présence de poussières ou d’autres déchets sur le filtre à air, au point de boucher ce dernier et d’imposer des « efforts » supplémentaires à la pompe à chaleur. Lorsque cela se produit, l’odeur de brûlé est très forte. Il faut impérativement couper la PAC, sortir le filtre à air, le nettoyer avec de l’eau savonneuse, et le remettre en place.

À lire aussi : Ma pompe à chaleur perd en puissance : que faire ?