Anah : 150 000 chaudières remplacées depuis le début de l'année

Huit mois après le lancement de MaPrimeRénov’, l’aide pour la rénovation énergétique destinée aux ménages aux revenus modestes et très modestes, l’Agence nationale pour l’habitat dresse un premier bilan encourageant. L’Anah rappelle également les changements qui s’opéreront au 1er janvier 2021.
La rédaction de l'Energie Tout Compris

L’Agence nationale pour l’habitat a choisi la rentrée pour définir un nouveau bilan de MaPrimeRénov’. Cette prime gouvernementale qui vise à inciter les ménages français à réaliser des travaux de rénovation énergétique de leur logement avait été lancée le 1er janvier 2020. Début septembre, l’Anah a organisé une conférence sur le web afin de communiquer plusieurs chiffres à propos de la dernière-née des aides à la rénovation.

L’objectif fixé par l'ancien ministre délégué au Logement, Julien Denormandie, tablait sur la distribution de 200.000 primes cette année. C’était sans compter une crise sanitaire aux conséquences sans précédent. Huit mois après le début de l’année, on est loin de ces prévisions : 89.124 demandes déposées, 83.613 instruites et 61.582 aides accordées. « Nous commençons à avoir un système où les dispositifs sont reconnus et atteignent leur public », assure toutefois Emmanuelle Wargon, l’actuelle ministre du Logement, qui a également rappelé quelques chiffres de 2019. « Grâce aux différents dispositifs gouvernementaux et aux Certificats d’économie d’énergie (CEE), plus de 800.000 travaux d'isolation et 250.000 remplacements de chaudières, dont la moitié fonctionnaient au fioul, ont pu être réalisés l’an passé. »

Rénovation énergétique : sur le même rythme qu’en 2019

En 2020, malgré une crise qui a bloqué le traitement des dossiers jusqu’au début du mois d’avril, les chiffres restent positifs. Ainsi, près de 150.000 chaudières ont pu être remplacées et 500.000 travaux d’isolation ont été réalisés en 2020. Un rythme équivalent à celui constaté en 2019. A partir du 1er janvier 2021, comme prévu, l’accès à MaPrimeRénov’ s’ouvrira à l'ensemble des propriétaires, occupants et bailleurs, et aux copropriétés. Un bonus d’aides viendra également renforcer MaPrimeRénov’ afin d’accélérer l’éradication des passoires thermiques, ces bâtiments présentant une étiquette énergétique F ou G, en France.

La rénovation de 40.000 logements sociaux

En matière de logement social, 500 millions d'euros seront affectés à des travaux lourds de rénovation énergétique. L'ambition est de toucher 40.000 logements sociaux, notamment dans des quartiers prioritaires. « Une partie de cette enveloppe sera mobilisée spécifiquement pour contribuer à l'émergence d'une filière de solutions industrielles et reproductives, pour des rénovations énergétiques très importantes » , a précisé François Adam, directeur de l'habitat, de l'urbanisme et des paysages.

Le Ministère du Logement est également intervenu sur les différents dispositifs d’aides à la rénovation énergétique des TPE et des PME. « Souvent, les chefs de TPE et de PME ne prennent pas le temps de se pencher sur la dimension énergétique de leurs locaux, alors que c'est un facteur de compétitivité », rappelle-t-on du côté du Ministère. Une enveloppe de 200 millions d’euros sera consacrée à ces entrepreneurs. Il s'agira d'un crédit d'impôt de 30% sur l'impôt sur les sociétés, concernant les interventions d'isolation ou de changement de système de chauffage. Ce crédit concerne les travaux engagés à partir du 1er octobre 2020 et sera disponible jusqu'à la fin de l'année 2021.

Vous désirez vous aussi profiter de MaPrimeRénov’ et des autres aides gouvernementales pour des travaux de rénovation énergétique chez vous ? Consultez votre éligibilité et les montants sur le simulateur de L’énergie tout compris.