aides-installation-pompe-à-chaleur

Les primes attribuées dans le cadre des Certificats d’économies d’énergie (CEE) – comme la prime énergie TotalEnergies – sont l’un des dispositifs permettant de financer vos travaux de rénovation énergétique. Elles sont versées par les « obligés », c’est-à-dire les fournisseurs d’énergie, qui ont l’obligation de vous aider à réduire votre consommation énergétique. Il s’agit donc d’un outil permettant non seulement d’accélérer la transition énergétique, mais également d’accompagner les ménages pour réaliser des économies.

Pompe à chaleur : la prime CEE augmentée à 5 000 € pour tous les foyers

À partir du 1er mars, le montant de la prime CEE pour l’installation d’une pompe à chaleur (PAC) passe à 5 000 €, quels que soient les revenus du ménage. La prime est donc augmentée de 1 000 € pour les ménages modestes et de 2 500 € pour tous les autres.

Voici les critères pour bénéficier de cette aide :

  • la PAC doit être de type eau-eau ou faire partie d’un système solaire combiné ;
  • la PAC doit remplacer une chaudière au fioul, au charbon ou au gaz ;
  • la PAC doit correspondre à la fiche d'opération standardisée BAR-TH-143 « Système solaire combiné » (France métropolitaine).

Des critères techniques de surface minimale de capteurs solaires et un critère de capacité minimale du ballon d’eau chaude sont également indiqués.

Cette augmentation de la prime CEE pour l’installation de certains types de pompes à chaleur s’inscrit dans la volonté du Gouvernement de promouvoir les équipements de chauffage et de production d’eau chaude fonctionnant aux énergies renouvelables et de sortir des énergies fossiles.

À lire aussi : Installation d’une pompe à chaleur : quelles aides en 2023 ?

Plan de sobriété énergétique : un acte 2 pour poursuivre les économies d’énergie

Dans le même temps, le Gouvernement souhaite poursuivre les économies d’énergie réalisées dans le cadre du Plan de sobriété énergétique. Le Réseau de transport d’électricité (RTE) a en effet enregistré une baisse de la consommation d’électricité de 9 % depuis le mois de septembre. Un succès que les autorités souhaitent pérenniser en mettant en place l’acte 2 de ce plan, qui devrait être présenté courant mars.

Concrètement, le Gouvernement a relancé les discussions avec les ministres et les 9 groupes de travail concernés par le plan de sobriété :

  • sport ;
  • État ;
  • entreprises et organisation du travail ;
  • établissements recevant du public et grandes surfaces commerciales ;
  • industrie ;
  • logement ;
  • transports ;
  • numérique et télécoms ;
  • collectivités territoriales.

Reste à savoir comment se matérialiseront les décisions prises dans ces différents secteurs.

À lire aussi : Ce que révèle la baisse de la consommation de gaz en France en 2022

Une préconisation travaux + un devis

Votre projet débute maintenant.

C'est parti flèche droite
flèche droite

Vous êtes perdu ?

N'hésitez pas à utiliser ces ressources pour trouver des réponses à vos questions.