Actu : beau succès pour le dispositif MaPrimeRénov’

Le dispositif MaPrimeRénov’ connaît un réel succès depuis le début de l’année 2021. Non seulement, les objectifs fixés par le Gouvernement seront bientôt atteints. Mais près de 9 bénéficiaires sur 10 assurent par ailleurs en être satisfaits. Faisons le point.
La rédaction de l'Energie Tout Compris

succès dispositif MaPrimeRénov'

Calculée en fonction de vos revenus et du gain écologique des travaux, l’aide MaPrimeRénov’ semble appréciée des particuliers depuis son lancement en janvier 2020. C’est aussi ce que démontrent les dernières données collectées par l’Agence nationale pour l’habitat (Anah) et l’institut Ipsos. Ainsi, 88 % des personnes ayant bénéficié de l'aide se disent satisfaits, d'après un sondage publié en mai. Décryptage.

Un objectif 2021 (déjà) atteint à moitié

Selon les données communiquées par l’Anah le 20 mai, 2021 devrait être une belle année pour le dispositif MaPrimeRénov’. En effet, sur les cinq premiers mois, pas moins de 280 000 dossiers de demandes d’aide ont été déposés par des propriétaires et des copropriétaires. C’est déjà plus de la moitié de l’objectif fixé par le Gouvernement pour l’ensemble de l’année, qui s’élève à 500 000.

« À ce jour, 116 899 demandes ont déjà été acceptées, après un délai moyen d’instruction de seulement 17 jours ouvrés, relève ainsi l’Anah. Cela représente plus de 317 millions d’euros d’aides pour les particuliers. De nombreux travaux ont d’ailleurs déjà pu être réalisés et près d’un tiers des dossiers acceptés ont été payés. »

> À lire aussi : Le budget alloué à MaPrimeRénov' bientôt dépassé

Avec L’énergie tout compris, simulez votre prime énergie en quelques clics, et affinez le budget de vos travaux de rénovation !

 

Une réelle satisfaction pour les bénéficiaires

Remplaçant le crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE), le dispositif MaPrimeRénov’ n’a manifestement pas eu besoin de temps de chauffe pour parvenir à satisfaire les bénéficiaires. En effet, un sondage Ipsos confirme que : 

  • 88 % des foyers qui ont obtenu un aide sont satisfaits de MaPrimeRénov’ ;
  • 82 % se disent satisfaits des délais de traitement des dossiers ;
  • 87 % sont satisfaits du montant de l’aide accordée.

Un plébiscite apprécié par l’Agence nationale pour l’habitat. « L’aide répond à un véritable besoin d’amélioration du confort des logements et de réduction de la facture énergétique des Français », relève ainsi l’organisme.

Des foyers modestes, mais pas uniquement

Si le dispositif MaPrimeRénov’ a été élargi à l’automne dernier, avec application le 1er janvier, il a été créé, à la base, pour répondre aux besoins des foyers les moins fortunés. De fait, ceux-ci en restent aujourd’hui les principaux bénéficiaires. Ainsi, 59 % des dossiers déposés depuis le début de l’année l’ont été par des ménages considérés comme modestes ou très modestes. Les ménages aux revenus intermédiaires représentent, eux, 36 % des demandes d’aide.

Dans le détail, 36 % des foyers interrogés disposent d’un revenu mensuel compris entre 1 200 et 1 999 euros. Et 33 %, de revenus compris entre 2 000 et 3 000 euros. Les bénéficiaires vivent à 20 % dans des territoires ruraux, à 23 % en banlieue, et 40 % dans des zones périurbaines. On notera, également, que 68 % des personnes interrogées possèdent une maison individuelle « isolée » (selon la terminologie de l’Anah), 27 % une maison individuelle « jumelée », et 4 % un appartement.

Le chauffage, principaux travaux commandés

Sans surprise, les foyers demandeurs ont placé en tête de leurs préoccupations un changement de mode de chauffage. Ces travaux ont en effet été demandés dans plus de 55 % des dossiers. « Un succès croissant qui donne aussi une place importante aux rénovations énergétiques ambitieuses, avec par exemple 34 % des aides qui concernent l’isolation des logements et de plus en plus de dossiers concernant des rénovations globales », note l’Anah.

Ainsi, pour être plus précis, la majorité des travaux réalisés par les personnes interrogées par l’Anah et Ipsos concernent l'installation de poêles à granulés (25 % des répondants), de chaudières gaz THPE (19 % des répondants), des prestations d'isolation (19 % des répondants), l'installation d'autres chauffages ou chauffe-eau (19 % des répondants) et de pompes à chaleur (18 % des répondants). Le tout, concernant des biens de plus de 20 ans dans 35 % des cas, et de 10 à 20 ans pour 20 % des dossiers.

> À lire aussi : MaPrimeRénov’, un succès bien réel

Simulez

votre prime énergie

Je simule ma prime