Choisir sa chaudière gaz à condensation

Le choix d’une chaudière gaz à condensation n’est pas une évidence pour un particulier. Avant d’installer ce type d’équipement, il convient de définir exactement quels sont les besoins à pourvoir. Le rendement, la consommation et la puissance de la chaudière gaz à condensation sont notamment des critères à prendre en compte. Il existe différents modèles qui seront plus ou moins adaptés aux caractéristiques de l’habitation concernée.

L’espace disponible pour installer la chaudière, l’espace à chauffer, tout autant que la production, ou non, d’eau chaude, sont autant de critères de choix essentiels.

Bien évaluer ses besoins avant de choisir sa chaudière gaz à condensation

Il existe une large gamme de chaudières gaz à condensation. Avant de choisir un modèle, le coût variant de 5 000 à 10 000 euros, installation comprise, il convient de bien définir vos besoins. Il vous faut connaître la puissance en KWatts de votre chaudière gaz à condensation. Pour cela, le recours à un professionnel qualifié est indispensable et vous pouvez être mis en relation avec un de nos artisans partenaires par le biais de notre formulaire de demande de devis.

Il se base sur différents critères pour calculer quelle doit être la puissance de votre chaudière gaz à condensation, dont :

  • Le volume de l’habitation, en m;
  • L’indice de température extérieure ;
  • Le coefficient de déperditions thermiques ;
  • Le coefficient de consommation d’énergie ;
  • La température moyenne souhaitée dans l’habitation.

Le rendement des chaudières gaz à condensation respecte la réglementation

Choisir d’installer une chaudière gaz à condensation permet de respecter les normes. Celles-ci exigent que le rendement d’une chaudière de 23 kW, c’est-à-dire destinée à la production de chauffage et d’eau chaude d’une maison individuelle moyenne, soit supérieur à 89 %. Il doit dépasser les 90 % pour une chaudière gaz à condensation d’une puissance de 100kW, équipant un logement collectif de taille réduite. Les chaudières gaz à condensation présentent un rendement pouvant atteindre les 110 %, car elles réutilisent à la fois la chaleur produite par la vapeur et les fumées lors de la combustion du gaz.

Chaudière simple service ou chaudière double service ?

Si vous souhaitez uniquement chauffer votre habitation, le choix de votre chaudière gaz à condensation n’est pas le même que si vous souhaitez également disposer d’eau chaude sanitaire. Dans le premier cas, une chaudière simple service suffit. Dans le second, il faut opter pour une chaudière double service disposant d’un ballon d’eau chaude. Celui-ci peut être intégré directement à la chaudière, ce qui permet de réduire l’espace occupé par l’installation. Cette réserve peut également prendre la forme d’un ballon d’eau chaude. Dans le cas des chaudières double service, trois systèmes existent :

  • Chaudière instantanée : le système permet de produire l’eau chaude lors de l’utilisation ;
  • À accumulation : il permet de stocker de l’eau chaude dans un ballon ;
  • À micro-accumulation : quelques litres d’eau chaude seront stockés. Son avantage est de ne pas activer le brûleur de la chaudière pour une faible consommation.

Quelle type de chaudière gaz à condensation choisir ?

L’espace disponible dans votre habitation est un critère déterminant au moment de choisir une chaudière gaz à condensation. L’aspect esthétique de l’appareil peut également être un critère de choix, tout comme son prix. Généralement, les particuliers disposant d’une buanderie ou d’un sous-sol optent pour une chaudière au sol. Si vous disposez de moins de place, la chaudière murale ou la chaudière colonne sont des solutions adéquates. Quant au ballon d’eau chaude, s’il n’est pas intégré à votre installation, il existe là aussi différents modèles et des tailles variables. Le choix dépend de l’importance de votre consommation d’eau chaude sanitaire.

En savoir plus – Des normes précises

Tout comme les autres appareils, les chaudières gaz à condensation sont régies par des normes précises, en l’occurrence les normes NF EN 15036-1 et 15036-2. Il est important de savoir qu’aucune aide financière n’est accordée pour un appareil ne disposant pas de ces labels NF. L’installateur doit lui aussi être agréé et disposer de la certification « Professionnel Gaz Naturel-Professionnel Gaz Propane (PGN-PGP) ». Les artisans partenaires de L’énergie tout compris respectent ces certifications qui vous garantissent professionnalisme et qualité de prestations.