La classe énergétique sert à indiquer le niveau de performance énergétique d’une habitation. Désormais, ces informations doivent obligatoirement être transmises pour toute mise en vente ou en location d’un logement.

C’est à l’issue d’un Diagnostic de Performance Énergétique (DPE) que l’on peut définir la classe énergétique d’un logement.

Cet indicateur permet d’informer clairement sur la consommation énergétique d’un logement mais aussi sur ses émissions de gaz à effet de serre. Chaque propriétaire qui souhaite mettre en vente ou louer une habitation est désormais obligé de transmettre ces informations.

Cette réglementation, au-delà de la volonté de mieux informer les candidats acquéreurs ou locataires sur la performance énergétique du bien immobilier qu’ils convoitent, constitue un véritable outil de lutte contre les passoires énergétiques et un vecteur essentiel en faveur de la rénovation énergétique des bâtiments.

Comment est définie la classe énergétique d’une habitation ?

C’est à l’issue d’un Diagnostic de Performance Énergétique d’une habitation qu’est définie sa classe énergétique.

Ce diagnostic doit être réalisé par des professionnels certifiés par un organisme accrédité, impartial et indépendant. Cet expert va évaluer la consommation d’énergie annuelle du logement, exprimée à la fois en kWh et en euros, son positionnement en consommation d’énergie et en émission de gaz à effet de serre. Il effectuera le descriptif du bien résidentiel, en considérant notamment l’isolation du bâti mais aussi les éléments participant au chauffage et à la ventilation. Enfin, il proposera des recommandations visant l’amélioration de la performance énergétique de l’ensemble et la réalisation d’économies d’énergie.

Au terme du DPE, à partir de l’ensemble des critères pris en considération, une classe énergétique, entre A et G, sera attribuée au logement.

Cette note est définie selon une méthode de calcul standard, permettant la comparaison entre les logements. Elle ne constitue cependant pas une garantie du niveau de consommation. En effet, de mauvaises habitudes d’utilisation peuvent entrainer une consommation supérieure au niveau indiqué.

Comment interpréter la classe énergétique d’une habitation ?

La classe énergétique d’un logement est principalement exprimée par une note située entre A et G. C’est elle qui indique à la fois la consommation énergétique, en énergie primaire, de l’habitation ainsi que son volume d’émissions de gaz à effet de serre.

La consommation énergétique se calcule en kWh/m2 par an. Plus on se rapproche de la note A, plus l’habitation est économe en énergie. Plus on se rapproche du G, plus elle est énergivore. Selon les chiffres communiqués par l’ADEME, la consommation énergétique moyenne du parc résidentiel français se situe autour de 240 kWh/m2 par an. Ce qui correspond à une classe E.

Les émissions de gaz à effet de serre, elles, sont calculées en « kg eq CO2/m2 » par an. Elles sont généralement directement corrélées à la consommation de chauffage, surtout si l’habitation a recours à des systèmes de chauffage fonctionnant au départ d’énergies fossiles. Plus le chauffage rejette du dioxyde de carbone, plus la classe se rapprochera de la note G. 

Comment la classe énergétique incite-t-elle à la rénovation des logements ?

La lutte contre les passoires thermiques, les habitations les plus énergivores, est une des priorités de l’actuel gouvernement. L’établissement d’un diagnostic pour la vente ou la mise en location d’un logement est aujourd’hui obligatoire.

L’attribution d’une mauvaise note à un logement mis en vente ou en location est de nature à le dévaloriser. En effet, le candidat acquéreur ou locataire pourra s’appuyer sur cette note pour négocier le prix demandé par l’actuel propriétaire.

Une mauvaise note doit inciter les propriétaires à réaliser des travaux de rénovation énergétique du logement concerné. Dans cette démarche, il peut profiter des aides financières pour la réalisation de travaux visant des économies d’énergie, directement accessibles avec l’offre Mon Energie Tout Compris de Total.

Sur le même thème

Sur le même thème