Réforme des aides à la rénovation énergétique : limiter le reste à charge

Marcheteau

L’octroi d’une prime unique pour les travaux de rénovation énergétique doit permettre de limiter le reste à charge à 10% du montant total des travaux pour les ménages aux revenus les plus modestes et à 25% pour ceux se situant dans la catégorie des revenus modestes.

Aides rénovation énergétique

La réforme des aides à la rénovation énergétique interviendra dès le début de l’année 2020. Elle entend mieux soutenir les ménages aux revenus modestes et très modestes dans leur projet de rénovation énergétique. Plus directement accessibles, ces aides financières sont versées au moment des travaux avec pour objectif de limiter autant que possible le reste à charge des ménages.

Une aide forfaitaire à la rénovation énergétique directement disponible

L’aide aux ménages aux revenus modestes intègre le CITE et les soutiens financiers que leur octroyait l’Agence nationale de l’habitat (Anah). Le montant forfaitaire octroyé dépend non seulement des revenus du ménage et du nombre de personnes le composant, mais aussi du type de travaux réalisés. La volonté du gouvernement, avec cette réforme, est d’encourager les ménages à mettre en œuvre les travaux qui amélioreront le plus efficacement la performance énergétique de leur habitation.

L’investissement financier est en effet l’un des principaux freins à la mise en œuvre de projet de rénovation énergétique. C’est particulièrement vrai au niveau des ménages dont les revenus sont les plus modestes. Par le passé, une partie de l’aide financière était différée. Pour profiter du Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique, il était nécessaire de faire valoir son droit au moment de sa déclaration de revenus annuelle, soit plusieurs mois après la mise en œuvre des travaux.

10% de reste à charge pour les revenus très modestes

Avec cette réforme, le gouvernement a souhaité une intervention la plus directe possible, avec la volonté de limiter le reste à charge.

Pour les ménages aux revenus très modestes, le reste à charge après octroi de la prime unique forfaitaire pour la mise en œuvre de projets de rénovation énergétique devrait être limité à 10% du montant total des travaux.

25% de reste à charge pour les revenus modestes

Pour les ménages se situant dans la catégorie « revenus modestes », le reste à charge devrait pour sa part s’établir à 25% du montant total des travaux.

Pour le financement de ce reste à charge, les ménages peuvent encore et toujours profiter d’un prêt à taux zéro, permettant d’étaler l’effort financier dans le temps.

En effectuant de tels travaux, les Français peuvent durablement réaliser des économies d’énergie et voir leur pouvoir d’achat s’améliorer. La limitation des déperditions d’énergie, en outre, permet de réduire l’empreinte carbone du parc immobilier et contribuer à la lutte contre le réchauffement climatique.

Réalisez des économies d’énergie avec Total

Dans cette perspective, Total continue à vous soutenir dans la réalisation d’économies d’énergie. Au départ de notre simulateur d’aides à la rénovation énergétique, nous vous aidons à définir votre projet, pour vous permettre de réduire votre consommation, et à obtenir l’ensemble des aides auxquelles vous pouvez prétendre. Nous vous accompagnons dans l’ensemble des démarches, en permettant de déduire directement les aides de votre facture. De cette manière, vous pouvez profiter des économies réalisées sur votre consommation sans avoir à puiser dans votre épargne.