MaPrimeRénov’ : quel bilan tirer après une année d’existence ?

MaPrimeRénov’, la principale aide de l’État pour la rénovation énergétique, a atteint son rythme de croisière. 170.000 demandes ont été réalisées depuis son lancement, le 1er janvier 2020. Quel bilan peut-on en tirer ?
La rédaction de l'Energie Tout Compris

Ma Prime Renov' 2020

Afin de répondre aux enjeux climatiques, le gouvernement français a déployé plusieurs aides visant à inciter les particuliers et les professionnels à réaliser des travaux de rénovation énergétique chez eux.

Le 1er janvier 2020, le gouvernement a lancé son projet-phare : MaPrimeRénov’. A destination des ménages aux revenus les plus faibles, cette prime est venue compléter le Crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE), l’aide pour les ménages aux revenus élevés et intermédiaires. Depuis le 1er janvier 2021, le dispositif MaPrimeRénov’ s’adresse à tous les ménages de l’Hexagone, y compris aux bailleurs et aux copropriétés. Le montant des aides en fonction des travaux est toutefois proportionnel aux revenus.

A noter également que cette extension de MaPrimeRénov’ à l’ensemble des foyers signe la disparition du CITE.

Simulez

votre prime énergie

Je simule ma prime


 

170.000 demandes déposées pour MaPrimeRénov’

Un an après le lancement du programme, l’heure est au bilan. L’année 2020 a été bouleversée par la crise de la Covid-19 et le déploiement de MaPrimeRénov’ en a évidemment subi les conséquences. Malgré des retards opérationnels liés aux impacts de la crise sanitaire et à des difficultés informatiques, plus de 170.000 dossiers ont été déposés sur le bureau de l’Anah.

Les équipes en charge du traitement des dossiers assurent désormais que « l’instruction et le paiement des dossiers ont atteint leur rythme de croisière avec des délais de traitement stabilisés à 15 jours ouvrés dès que les dossiers sont complétés par les demandeurs ou leur mandataire. Ce délai est conforme à l’engagement de qualité de service », peut-on lire sur le site de l’Anah.

Objectif : 600.000 demandes en 2021

L’Agence nationale de l’habitat (Anah) a récemment défini l’enveloppe budgétaire allouée à la rénovation énergétique du parc immobilier français en 2021. Il a décidé de mettre 2,7 milliards d’euros sur la table.

Si les chiffres en 2020 sont encourageants, de nombreux ménages français avouent encore ne pas connaître le programme MaPrimeRénov’. Les autorités entendent donc communiquer encore davantage autour de la principale aide de l’Etat à la rénovation énergétique. Ils espèrent ainsi participer activement à la rénovation de 500 à 600.000 logements en 2021.

Favoriser les rénovations globales

La nouvelle forme de MaPrimeRénov’ permet donc aussi aux ménages aux revenus élevés de profiter d’aides pour la rénovation de leur logement. Elle leur permet notamment de viser une rénovation plus ambitieuse de leur habitation. Les rénovations globales doivent permettre un gain énergétique d’au moins 55%.

Avec MaPrimeRénov’ Copropriétés, l’ensemble des copropriétés réalisant des travaux de rénovation permettant un gain énergétique d’au moins 35% sont éligibles à une aide qui peut couvrir jusqu’à 25% du montant des travaux. Une prime complémentaire peut également être apportée aux ménages aux revenus modestes et très modestes (respectivement de 750 € et 1 500 €).

Enfin, des bonifications ont été créés pour les rénovations qui permettent aux habitations de sortir du statut de passoire thermique et/ou qui permettent d’atteindre celui de bâtiment basse consommation (BBC).

Rendez-vous sur le simulateur de L’énergie tout compris pour découvrir le montant des aides disponibles en fonction de vos travaux et de vos revenus.