MaPrimeRénov’ 2022 : le point sur les changements

Instaurée en 2020, MaPrimeRénov’ a connu un succès fulgurant. Ce dispositif, qui vise à aider les ménages dans leurs travaux de rénovation énergétique, est donc reconduit cette année. Avec quelques ajustements. On fait le point.
La rédaction de l'Energie Tout Compris

MaPrimeRénov’ 2022

En 2022, l’Anah (Agence nationale de l’habitat) prévoit de distribuer 685 000 primes.

MaPrimeRénov’ : ce qui change en 2022

Fort de son succès grandissant, le dispositif MaPrimeRénov’ a été reconduit pour 2022. Un décret et un arrêté, publiés au Journal officiel le 31 décembre 2021, ont fixé les modalités d’attribution de cette aide à la rénovation énergétique versée par l’Anah. Le principal changement réside dans l’année de construction des logements concernés : ceux-ci doivent avoir été achevés il y a plus de 15 ans, contre 2 ans auparavant. Les logements les plus anciens étant, évidemment, les plus énergivores.

Néanmoins, cette disposition ne concerne pas les changements de chaudière fonctionnant au fioul et les déposes de cuves de fioul. Dans ce cas, il suffit que le logement ait été achevé il y a plus de 2 ans.

Par ailleurs, pour recevoir la prime, le propriétaire devra occuper son logement en tant que résidence principale dans un délai d’un an à compter de la demande de solde. Quant au délai de réalisation des travaux, il est porté à deux ans.

MaPrimeRénov’ : les barèmes (presque) inchangés

En 2022, les barèmes d’attribution de ma PrimeRénov’ restent inchangés. Ils sont définis selon le niveau de revenus des foyers et les gains énergétiques obtenus grâce aux travaux. Ils sont définis selon quatre couleurs :

  • MaPrimeRénov’ bleu ;
  • MaPrimeRénov’ jaune ;
  • MaPrimeRénov’ violet ;
  • MaPrimeRénov’ rose.

Par ailleurs, les barèmes relatifs aux cheminées à foyer fermé et inserts à bois seront augmentés.

MaPrimeRénov’ : les travaux concernés

Instauré en janvier 2020, le dispositif MaPrimeRénov’ vise à inciter financièrement les propriétaires à réaliser des travaux de rénovation énergétique. Voici les principaux travaux concernés :

  • changement de système de chauffage (pompe à chaleur, chaudière biomasse, cheminée à insert fermé, etc.) ;
  • isolation (toit, sol, murs) ;
  • ventilation (VMC double flux) ;
  • analyse technique (audit énergétique).

Le dispositif MaPrimeRénov’ a, au fur et à mesure, été élargi. D’abord destiné aux ménages les plus modestes, il s’adresse aujourd’hui à tous les propriétaires. De plus, les bailleurs sont aussi concernés – seuls les propriétaires occupants étaient éligibles à MaPrimeRénov’ initialement.

Les aides cumulables avec MaPrimeRénov’

La bonne nouvelle, c’est que MaPrimeRénov’ est cumulable avec d’autres aides :

  • la TVA à 5,5 % ;
  • l’éco-PTZ ;
  • les aides des collectivités locales ;
  • la prime énergie de TotalEnergies, distribuée dans le cadre des CEE (certificats d’économies d’énergie).

Simulez

votre prime énergie

Je simule ma prime