Entretien d’une pompe à chaleur : est-ce obligatoire chaque année ?

Contrairement à ce que l’on pense parfois, l’entretien d’une pompe à chaleur ne doit pas se faire sur un rythme annuel. En revanche, cette opération est strictement encadrée par la législation.
La rédaction de l'Energie Tout Compris

entretien d’une pompe à chaleur

Une pompe à chaleur est un appareil de haute précision et à la redoutable efficacité énergétique. Ce n’est pas pour rien que de nombreux ménages en choisissent une dans le cadre de travaux de rénovation ou de construction de leur résidence principale. Néanmoins, une fois installée, elle doit faire l’objet d’un entretien minutieux pour conserver son haut rendement. Dans quelles conditions ? À quel rythme ? Explications en cinq questions / réponses.

À quelle fréquence faire entretenir sa pompe à chaleur ?

Un contrôle régulier de l’installation est indispensable pour assurer confort et haut niveau de rendement à l’appareil. Depuis le 30 juillet 2020, ces opérations de maintenance (vérification du groupe extérieur, vérification de l’étanchéité du fluide frigorigène, nettoyage du système thermodynamique…) doivent être réalisées impérativement tous les deux ans, idéalement au début de la saison hivernale pour un redémarrage en douceur.

Attention : ne sont concernées que les pompes à chaleur dont la puissance est comprise entre 4 et 70 kW – soit l’immense majorité des appareils domestiques. Au-delà, il est possible de ne faire cette révision que tous les cinq ans.

> À lire aussi : Comment bien entretenir une PAC ?

Qui doit faire entretenir la pompe à chaleur : le propriétaire ou le locataire ?

Si vous êtes locataire d’un logement équipé d’une pompe à chaleur, sachez qu’il vous revient de prendre en charge l’entretien de votre appareil. En effet, tout locataire doit, en France, maintenir en l’état le logement qu’il occupe. Cela implique donc d’assurer l’entretien et la réparation des systèmes de production de chauffage et d’eau chaude !

En revanche, il revient au propriétaire de payer pour toute réparation causée par la vétusté, la malfaçon ou les vices de construction. Si la pompe à chaleur tombe en panne parce qu’elle est trop ancienne, le propriétaire du logement doit procéder à son changement, à ses frais. Une fois l’appareil renouvelé, il en confiera l’entretien à son locataire.

> À lire aussi : Entretien d’une pompe à chaleur : quelles sont vos obligations ?

Combien coûte l’entretien d’une pompe à chaleur ?

Les tarifs d’entretien d’une pompe à chaleur varient selon de nombreux critères et le besoin, ou non, de commander de nouvelles pièces. Réalisée obligatoirement par une entreprise qualifiée et certifiée, cette maintenance présente un coût compris généralement entre 150 et 250 euros. N’hésitez pas à demander plusieurs devis pour comparer les prix proposés et les services associés.

Quel type de contrat choisir ?

Pour fonctionner parfaitement dans la durée, votre pompe à chaleur doit faire l’objet d’un entretien rigoureux par un professionnel qualifié. Ce dernier pourra vous proposer deux types de contrats pour la maintenance de votre PAC :

  • Une simple visite d’entretien annuelle. Le technicien se rendra chez vous tous les ans (plus souvent que ce que demande la législation) et procédera à diverses vérifications et menues réparations.
  • Une visite d’entretien et le dépannage associé. Dans ce cas, le technicien vous rend visite une fois par an et lorsque votre équipement tombe en panne, sans vous faire payer de frais de déplacement et de main d’œuvre.

Dans tous les cas, notez que le prestataire doit établir, en fin de visite, un rapport de l’entretien effectué, détaillant les opérations du jour, une évaluation du rendement de votre appareil et des préconisations adaptées à vos usages. Il dispose d’un délai de 30 jours pour vous remettre ce document – qui peut aussi prouver, si besoin, à votre assurance que vous avez procédé à l’entretien réglementaire.

> À lire aussi : Entretien d’une PAC : faut-il le faire soi-même ou le confier à un professionnel ?

Quels risques en cas de non-respect de la loi ?

Si la loi impose un certain rythme pour les opérations d’entretien des appareils de chauffage, y compris la pompe à chaleur, elle ne prévoit pas, pour le moment, de sanction en l’absence de celle-ci. En revanche, ayez bien à l’esprit que :

  • Si vous êtes locataire, votre bailleur peut retenir le montant de l’entretien sur votre dépôt de garantie.
  • En cas d’accident, votre assureur peut refuser de vous indemniser.
  • Une pompe à chaleur qui n’est pas entretenue s'abîme plus vite que les autres. Et en changer représente toujours un coût certain !

Simulez

votre prime énergie

Je simule ma prime