Des aides financières afin d'acheter votre poêle à bûches

Avant d’installer un poêle à bûches, sachez que vous pouvez bénéficier de plusieurs aides pour le financement de vos travaux énergétiques. Elles réduiront sensiblement la facture de cet investissement : la prime énergie Total, le crédit d’impôt à 30%, l’éco-prêt à taux zéro, le taux réduit de TVA, les subventions régionales ou de l’Agence nationale pour l'amélioration de l’habitat (ANAH) [2].

 

L’engagement de Total pour vous aider à financer vos travaux : un réglement en euros

Total s’engage à vos côtés pour le financement de vos travaux d’installation d’un poêle à bûches, par le biais de la prime énergie. Il s'agit d'un réglement en euros. Celle-ci, sous certaines conditions, peut être cumulable avec d’autres aides et notamment le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE). Nous vous invitons à utiliser notre simulateur de prime énergie pour évaluer la somme à laquelle vous pouvez prétendre. Par exemple, pour l'installation d'un poêle à bûches dans une maison de 100m2 à Limoges, vous pouvez prétendre à une prime de 89 euros !

Afin d’obtenir la prime énergie, vous devez respecter les critères d’éligibilité suivants :

  • Mon inscription sur le site a été réalisée avant la date de signature de mon devis
  • Mes travaux sont réalisés par un professionnel titulaire de la qualification RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) correspondant au type de travaux réalisés et valide à la date d’acceptation du devis
  • La construction de mon logement est achevée depuis plus de 2 ans
  • Je n’ai pas envoyé mon dossier auprès d’un autre programme CEE (en cas de litige, les deux dossiers seraient annulés et aucune prime ne serait versée)
  • Le rendement énergétique η de l’appareil doit être supérieur ou égal à 70 %
  • La concentration en monoxyde de carbone « E » des fumées mesurée à 13% dO2 doit être inférieure ou égale à 0,3 % ;
  • L'indice de performance environnementale, dénommé "I", doit être inférieur ou égal à 2.
  • A noter que si l’appareil est labellisé « Flamme Verte » (5 étoiles minimum) cela valide les points ci-dessus

La facture remise par l’installateur doit comporter les informations suivantes :

  • Les dates mentionnées sur la facture et sur l’attestation sont les mêmes
  • La date d’acceptation du devis est identique à la date d’engagement de l’opération renseignée sur l’attestation sur l’honneur
  • Le SIRET du professionnel est le même sur la facture et sur l’attestation sur l’honneur
  • La facture indique :
    • La mise en place d’un poêle, insert, foyer fermé ou cuisinière selon votre cas
    • Les caractéristiques de l’équipement : rendement énergétique et concentration en monoxyde de carbone exprimé en % en précisant leur norme de mesure ; ou le label flamme verte
    • Mes coordonnées (nom, prénom, adresse complète et adresse chantier si différente de mon adresse principale)

Si vous désirez en savoir plus sur la prime énergie, n’hésitez pas à consulter notre dossier complet consacré à ce sujet.

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) : une seconde aide financière

Qu’il s’agisse de l’installation d'un poêle à bûches ou d’un poêle à granulés de bois, le crédit d’impôt à 30% peut se révéler très attractif une fois que vous aurez décidé quel type de matériel installer. Depuis le 1er septembre 2014, le montant du crédit d’impôt correspond à 30% du montant de l’équipement (la pose n’est concernée que pour les travaux d'isolation). Seuls les propriétaires, les locataires et les occupants à titre gratuit sont éligibles au crédit d'impôt, ce qui exclut les propriétaires bailleurs du dispositif. À noter que le CITE est plafonné à 8 000 € pour une personne seule et à 16 000 € pour un couple, avec une majoration de 400 € par personne à charge (comptez 200€ par enfant en cas de garde alternée). Il est également accessible aux personnes non imposables qui se verront remettre un chèque du Trésor public, si leur dossier est validé. Nous vous invitons à utiliser notre simulateur de crédit d’impôt 2015 afin de mesurer l’impact que cela peut avoir sur votre facture. 

Si vous avez effectué vos travaux entre le 1er janvier 2014 et le 31 août 2014, c'est le crédit d'impôt développement durable (CIDD) qui s'applique (deux taux : 15% en action unique et 25% en cas de bouquet de travaux). Pour vérifier les conditions d'éligibilité du CIDD, nous vous invitons à vous rendre sur la page de notre dossier spécial consacré à ce sujet. 

Financement de travaux énergétiques : le taux de TVA réduit de 5,5% 

Si vous habitez un logement construit depuis plus de deux ans, vous pouvez également bénéficier d’un taux de TVA réduit de 5,5%, pour l’achat d’équipements destinés à des travaux d’amélioration de l’habitat, comme un poêle à bûches par exemple. Ce taux est également applicable à la main d’œuvre. Seule condition, hormis l’ancienneté de votre habitation, il doit s’agir de votre résidence principale ou secondaire.

L’éco-prêt à taux zéro

L’obtention de l’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) nécessite que votre logement ait été bâti avant 1990 et que vous réalisiez des travaux de rénovation thermique, comme l’achat et l’installation d’un poêle à bûches. Autre point important, il ne peut être accordé que dans le cadre d’un bouquet de travaux. Si vous entreprenez un bouquet de trois travaux, cet éco-prêt peut atteindre 30 000 € (remboursables en dix ans) et 20 000 € pour un bouquet de deux travaux.

Des aides régionales ou attribuées par l’Anah

Certaines collectivités locales ou régionales accordent des aides financières locales pour les travaux ayant vocation à réduire les dépenses énergétiques. Il est donc essentiel de se renseigner auprès d’elles et de votre Agence départementale d’information sur le logement (ADIL). L’Anah (Agence nationale pour l'amélioration de l’habitat) peut également être un organisme à consulter avant de débuter des travaux. Vous pouvez utiliser notre simulateur d’éligibilité aux aides de l’ANAH, pour savoir si vous y êtes éligible. Les aides de l’Anah sont destinées à des ménages propriétaires de leur logement depuis plus de 15 ans, à revenus modestes, voire très modestes, et les travaux doivent être impérativement réalisés par des professionnels.