Afin de respecter les objectifs définis par l’Union Européenne en matière de chaleur renouvelable, la France entend développer l’exploitation de sa filière bois énergie, tout en réduisant les émissions de particules fines dans l’atmosphère. Pour y parvenir, l’Ademe est chargée d’encadrer ce développement à plusieurs niveaux.

Quel est le rôle de l’Ademe dans le développement de la filière bois énergie ?

Vers un chauffage domestique plus respectueux de l’environnement grâce à l’Ademe ?

Le chauffage domestique au bois est le premier poste de consommation du bois énergie en France avec 7,4 millions de foyers se chauffant au bois. L’objectif est de passer à 9 millions de foyers d’ici 2020, tout en limitant les émissions de polluants issus de la combustion de bois (monoxyde de carbone et particules fines). Dans cette optique, les fabricants d’appareils de chauffage au bois et l’Ademe se sont alliés pour proposer un label garantissant les hautes performances des différents équipements de chauffage : le Label Flamme Verte. Ce label indique aux éventuels acheteurs, le rendement énergétique de l’appareil ainsi que le taux d’émissions de monoxyde de carbone et de particules fines. Depuis l’introduction de ce label au début des années 2000, les exigences se sont durcies. De fait, les appareils sont de plus en plus performants et respectueux de l’environnement.

  • À lire aussi : Chauffage au bois : le Label Flamme Verte plus exigeant depuis le 1er janvier 2015

Profiter d’une aide financière pour l’achat d’un équipement de chauffage au bois plus performant 

Délivrée en partie par certaines collectivités locales et l’Ademe, l’aide Fonds Air est une aide financière destinée à encourager l’achat d’équipement de chauffage au bois performant dans certaines régions françaises. Les ménages investissant dans un nouveau matériel répondant aux exigences du Label Flamme Verte 7 étoiles peuvent bénéficier d’aides pouvant atteindre jusqu’à 2000 €, selon les cas. Toutes les collectivités locales ne proposent pas cette aide, octroyée selon un critère géographique. Parmi les collectivités locales concernées, on retrouve :

  • Vallée de l’Arve ;
  • Agglomération d’Annemasse ;
  • Métropole de Grenoble ;
  • Communauté de communes du Grésivaudan ;
  • Pays voironnais ;
  • 4 communes et agglomérations de l’Essonne.

Il est à noter que cette liste de collectivités locales est vouée à évoluer avec le temps.

Filière bois énergie et Ademe : un accompagnement personnalisé

Dans le développement de la filière bois énergie, l’Ademe joue un rôle central qui ne se limite pas à attribuer un label à un type d’équipement de chauffage ou une aide financière. L’Ademe conduit des études dans le but de trouver des solutions concrètes pour :

  • réduire l’impact environnemental de la filière en améliorant les performances énergétiques des bâtiments (isolation, rénovation, etc.) ;
  • réduire les émissions polluantes des collectivités locales en renouvelant le parc d’appareils de chauffage vieillissants ;
  • développer avec l’aide des professionnels du secteur, des équipements performants et peu polluants ;
  • proposer du combustible de meilleure qualité.

L’Ademe se charge également d’informer les particuliers sur les bonnes pratiques d’utilisation du chauffage au bois ainsi que sur l’entretien des équipements pour une meilleure performance.

  • À lire aussi : Chauffage au bois : quelles sont les bonnes pratiques ?

 

Pour aller plus loin : 

Sur le même thème

Sur le même thème