Les campagnes de vaccination font augmenter le prix du fioul

Après avoir atteint des niveaux extrêmement bas en 2020, le prix du fioul retrouve des couleurs depuis le mois de décembre. Une croissance notamment à mettre à l’actif des campagnes de vaccination.
La rédaction de l'Energie Tout Compris

Augmentation prix du fioul Covid-19

L’année 2020 a évidemment été marquée par la pandémie de la COVID-19, qui a bousculé notre quotidien. Tous les secteurs, du BTP à l’aviation en passant par l’industrie ou l’événementiel, ont été frappés de plein fouet par cette crise.

Simulez

votre prime énergie

Je simule ma prime


 

Entre 948 € et 657 € pour une commande de 1.000 litres en 2020

Si le coronavirus a fait plonger de nombreuses courbes, l’une des plus importantes aux yeux des consommateurs est certainement celle du fioul. En effet, de janvier à novembre, le cours du pétrole a connu une véritable dégringolade. Les prix du fioul ont suivi la même courbe, passant de 948 euros pour une commande 1.000 litres le 1er janvier à 657 euros pour la même commande passée le 1er novembre !

SEMAINE

PRIX DU FIOUL (1000 L)

VARIATION

Semaine du 1er janvier

948 €

/

Semaine du 1er février

879 €

-69 €

Semaine du 1er mars

825 €

-54 €

Semaine du 1er avril

749 €

-76 €

Semaine du 1er mai

692 €

-57 €

Semaine du 1er juin

730 €

+38 €

Semaine du 1er juillet

715 €

-15 €

Semaine du 1er août

691 €

-24 €

Semaine du 1er septembre

683 €

-8 €

Semaine du 1er octobre

662 €

-21 €

Semaine du 1er novembre

657 €

-5 €

Semaine du 1er décembre

703 €

+46 €

On remarque également qu’entre novembre et décembre, le prix du fioul a connu une variation positive de 46 euros, une augmentation inédite en 2020. Comment expliquer ce phénomène ?

Pour bien comprendre l’évolution des prix du fioul au cours des derniers mois, il faut bien saisir quelle importance revêt l’équilibre entre l’offre et la demande pour le marché pétrolier. Les prix restent stables tant que cet équilibre est atteint. Par contre, si la demande est supérieure à l’offre, ils ont tendance à monter, et inversement, si l’offre est supérieure à la demande, ils baissent.

Comment expliquer cette augmentation des prix ?

Cette récente hausse du prix du fioul est à mettre à l’actif de plusieurs acteurs. Tout d’abord l’Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole (OPEP) qui a réduit l’offre en fin d’année, ce qui a eu pour effet d’augmenter les prix.

Ensuite, les différentes décisions des gouvernements en matière de confinement, de couvre-feu, de fermeture des commerces et des frontières ont impacté la demande, ce qui a également fait fluctuer les prix du pétrole.

Enfin, l’annonce de l’efficacité de certains vaccins contre la COVID-19 développées par les laboratoires pharmaceutiques a été l’un des facteurs qui a donné un coup de fouet aux courbes à partir du mois de décembre. En effet, face à cette excellente nouvelle, les investisseurs ont tendance à être optimistes quant à la situation économique mondiale, ce qui a fait remonter les prix du pétrole.

A quoi s’attendre en 2021 ?

Difficile toutefois de prédire comment évoluera le prix du fioul en 2021. Cela dépendra en effet de plusieurs facteurs.

Premièrement, l’évolution de la pandémie en 2021. Si le virus venait à être éradiqué ou tout du moins maîtrisé, l’économie tournerait à nouveau à plein régime. La demande en pétrole pourrait alors retrouver les mêmes niveaux qu’avant la crise.

Deuxièmement, la nouvelle politique étrangère menée par Joe Biden, le nouveau président des États-Unis, pourrait avoir une influence sur les prix. A la tête de la première puissance mondiale, Joe Biden a promis de se montrer moins agressif vis-à-vis de certains pays exportateurs de pétrole, notamment l’Iran et le Venezuela, dont les rapports avec l’administration Trump étaient loin d’être bons.

Des rapports plus courtois entre ces différentes nations devraient engendrer un accroissement des quantités de pétrole mis sur le marché. Si cela se produit alors que la demande n’a pas encore retrouvé son niveau d’avant la crise, l’offre serait supérieure à la demande et le cours du pétrole pourrait alors à nouveau baisser.