Durant toute son histoire, l’Homme a cherché des moyens efficaces pour lutter contre le froid. Aujourd’hui, les appareils de chauffage représentent l’un d’entre eux. Il en existe plusieurs types, fonctionnant avec toutes sortes d’énergies. Justement, dans une époque où la transition énergétique devient impérative, le chauffage par géothermie constitue une alternative de plus en plus répandue. Il est alors nécessaire de faire le point sur cette technologie et son application dans le chauffage.

Qu’est-ce que la géothermie ?

La géothermie est la branche de la science qui réalise l’étude des phénomènes souterrains. Par extension, elle prend en charge l’énergie dégagée par ces phénomènes. L’histoire de l’utilisation de la géothermie remonte à l’Antiquité. Durant cette période, les Romains avaient déjà saisi son potentiel. Ils l’appliquaient notamment pour les thermes. Il faudra cependant attendre jusqu’au XXe siècle pour que la géothermie soit reprise par les industries.

Comment fonctionne le chauffage géothermique ?

Le chauffage par géothermie recueille la chaleur enfouie sous le sol. Des capteurs souterrains se chargent de prélever les calories tandis qu’une pompe à chaleur les retransmet au sein du foyer.

L’action de la pompe à chaleur géothermique

La pompe à chaleur géothermique possède un système de captage. Un fluide caloporteur composé d’eau glycolée le parcourt afin de restituer à la pompe les calories issues du sol. La chaleur est alors transmise à l’eau du système de chauffage via un fluide frigorigène. Dans les faits, l’énergie recueillie augmente la température du fluide, à l’état liquide, et transforme celui-ci en gaz. Un compresseur à moteur électrique se charge de l’aspiration et de la compression du fluide frigorigène. Il en ressort ainsi un gaz chaud sous haute pression. Après condensation, ce gaz redevient liquide avant qu’un détendeur le fasse s’évaporer.

Les différents captages à entreprendre

Au préalable, des travaux de forage sont nécessaires pour l’installation des capteurs souterrains. Selon la profondeur du forage réalisé, il existe différentes sortes de captages :

  • Tout d’abord, il y a le captage horizontal où des tubes sont enterrés entre 0,60 et 1,20 mètre de profondeur.
  • Vient ensuite le captage vertical. Celui-ci consiste à enterrer les capteurs à une profondeur minimale de 80 mètres et maximale de 100 mètres. Ce système est le plus utilisé et il est particulièrement efficace en hiver, car plus la terre est profonde, plus elle garde la chaleur.
  • Enfin, le captage sur eau de nappe récupère la chaleur au niveau des eaux des nappes phréatiques à moins de 100 mètres de profondeur. Un ou deux forages peuvent être réalisés.

Les avantages d’un chauffage par géothermie

Bien que le chauffage par géothermie soit assez onéreux, il s’avère être rentable et permet de réaliser des économies. En effet, les factures de chauffage peuvent être réduites de deux tiers, sans parler de la prime énergie. Sur le long terme, il s’agit donc de la solution idéale. De plus, le chauffage par géothermie a le mérite d’être écologique et adapté à la transition énergétique instaurée en France depuis 2015. L’utilisation d’énergies renouvelables fait de lui une référence dans le domaine. À terme, il sera possible de se passer des énergies fossiles pour le chauffage.

 

Calculer le montant de ma prime énergie

Sur le même thème

Sur le même thème