A l’heure où le changement climatique est sur toutes les lèvres, chacun tente de faire un geste en faveur de l’écologie et de la planète. Certaines actions simples peuvent être mises en place afin de réduire son empreinte carbone. L’Energie tout compris fait le point sur quelques réflexes à adopter.

reduire empreinte carbonne

L’empreinte carbone est la mesure du dioxyde de carbone (CO2) que les êtres humains rejettent. En France, la quantité produite est estimée à 16,4 tonnes par an et par ménage. Le logement est l’un des principaux secteurs émetteurs de gaz à effet de serre. Des éco-gestes faciles à mettre en place permettent de réduire les émissions au sein des habitations, en s’attaquant en premier lieu à l’utilisation de l’énergie.

Le chauffage, un poste énergétique important

Le chauffage équivaut à plus de 62 % de la consommation énergétique d’une habitation. Pour diminuer son empreinte carbone, il est donc recommandé de privilégier certaines sources de chauffage comme les énergies renouvelables plutôt que les énergies fossiles (fioul, charbon et gaz) ou de choisir une installation plus récente et plus écologique. Ces initiatives pour limiter son impact écologique peuvent être soutenues par des aides financières locales ou nationales.

Isoler les murs par l’extérieur

La réduction des émissions passe aussi par la diminution des besoins en énergie et donc par une rénovation thermique et énergétique. L’isolation des murs par l’extérieur assure ce double rôle. On estime à 15 % les économies d’énergie réalisées grâce à elle.

Isoler ses parois permet également de profiter de températures constantes dans l’habitation. Ce type d’isolation permet ainsi d’éviter des investissements importants dans l’installation d’une climatisation en été ou l’utilisation excessive du système de chauffage en hiver.

Une bonne utilisation des appareils électriques

Contrairement aux idées reçues, laisser ses appareils en mode veille n’est pas un éco-geste. Même « éteints », ceux-ci utilisent de l’énergie. Cette consommation passive a un coût énergétique. Il est possible de limiter cette surconsommation en faisant usage de multiprises « coupe veille ». Équipés d’un bouton, ils permettent de couper totalement l’alimentation de vos télévisions, ordinateurs, consoles de jeux ou autres appareils.

Choisir des ampoules basse consommation

Changer ses ampoules classiques pour des ampoules basse consommation est un geste simple à mettre en place au sein d’un logement. Ces modèles dits économiques consomment 80 % de moins que ceux à incandescence. C’est pourquoi les lampes halogènes considérées comme particulièrement énergivores ont progressivement été retirées de la vente en 2018.

Ces nouveaux modèles sont classifiés en sept catégories, selon leur efficacité énergétique. La lettre A correspond à ceux consommant peu d’électricité tandis que la lettre G désigne les plus gourmands. Au contraire de celles à incandescence qui transforment 95 % de l’énergie en chaleur et 5 % en lumière, ces ampoules nouvelle génération restituent 75 % de l’énergie électrique sous forme de lumière.

Ce type d’ampoules a également pour avantage de pouvoir être recyclé. Elles doivent pour cela être rapportées chez le revendeur.

Utiliser des objets connectés

Les objets connectés sont de plus en plus fréquents dans les habitations. S’ils peuvent avoir un impact environnemental en raison de leur composition et des ondes qu’ils émettent, ils peuvent également être utilisés pour réduire l’empreinte carbone du ménage. Utilisés à bon escient, ils permettent par exemple de comparer différentes options et de choisir la plus écologique. Grâce à eux, l’émission de 9,1 milliards de tonnes de CO2 pourrait être limitée.

Sur le même thème

Sur le même thème