Qu’est-ce que le « prêt avance rénovation » ?

Le Gouvernement vient d’officialiser le déploiement, en janvier, du « prêt avance rénovation ». Un prêt hypothécaire destiné à financer les travaux de rénovation énergétique des logements apparentés à des passoires thermiques. Deux réseaux bancaires se sont engagés à proposer ce dispositif. Faisons le point.
La rédaction de l'Energie Tout Compris

Prêt avance rénovation

Le « prêt avance rénovation » est une arme de plus dans l’arsenal de la loi Climat et résilience, qui a notamment pour objectif la sobriété énergétique.

Le « prêt avance rénovation », comment ça marche ?

La France est en passe de se doter d’un nouveau dispositif pour le financement des travaux de transition énergétique : le « prêt avance rénovation », rendu possible grâce à la loi Climat et résilience fraîchement promulguée. Celui-ci devrait être proposé dès janvier 2022. Deux banques s’y sont en tout cas engagées : la Banque Postale et le Crédit Mutuel. 

Le « prêt avance rénovation », comment ça marche ? Il s’agit en fait d’une avance octroyée par les banques. Celle-ci est destinée aux propriétaires de passoires thermiques, c’est-à-dire de logements classés F et G sur l’échelle du diagnostic de performance énergétique (DPE). Pour en sortir, ceux-ci doivent réaliser des travaux de rénovation souvent coûteux (isolation, changement de système de chauffage, remplacement des fenêtres, etc.). 

Le remboursement de ce prêt hypothécaire n’intervient que lors de la vente du logement ou au moment de la succession. Seuls les intérêts peuvent être remboursés par les bénéficiaires. Pour limiter les risques pour les établissements bancaires, le prêt est garanti par l’État à hauteur de 75 % du total emprunté. 

À quoi sert ce « prêt avance rénovation » ?

Quel est l’intérêt du « prêt avance rénovation » par rapport aux dispositifs déjà existants, tel que l’éco-prêt à taux zéro ? Il est accordé aux personnes souvent exclues des emprunts bancaires classiques, les personnes âgées, à qui les banques sont souvent frileuses de prêter. Or, 62 % des propriétaires de passoires thermiques ont plus de 60 ans ! Ce prêt va donc leur permettre de financer leurs travaux de rénovation énergétique, sans amputer leur pouvoir d’achat. 

De plus, rappelons que la location de passoires thermiques va bientôt être interdite. Les dates butoirs sont :

  • le 1er janvier 2025 pour les logements classés G ;
  • le 1er janvier 2028 pour les logements classés F ;
  • le 1er janvier 2034 pour les logements classés E. 

Pourtant, la location d’un bien immobilier peut être une source de revenus supplémentaires pour les retraités. Le « prêt avance rénovation » est donc le bienvenu pour financer des travaux indispensables pour continuer à louer son bien. 

Attention toutefois, rien n’est encore acté. Les modalités dépendront du décret d’application et de l’arrêté de mise en œuvre à venir. Affaire à suivre !

L'énergie tout compris

vous accompagne !

Je veux être accompagné