Quelles aides financières pour l’installation d’une pompe à chaleur air-air ?

Vous souhaitez installer une pompe à chaleur air air dans votre habitation ? Sachez qu’il existe des aides destinées à financer l’installation de pompes à chaleur air air. Ces aides permettent d’alléger le coût de l’investissement initial ou de mieux répartir les dépenses dans le temps. Découvrez les principaux dispositifs d’aides pour l’achat d’une pompe à chaleur air-air.
La rédaction de l'Energie Tout Compris

Aide pour financer l’installation d’une pompe à chaleur

La prime énergie TotalEnergies : un virement bancaire

TotalEnergies a pris la décision de s’engager auprès des particuliers qui entreprennent des travaux afin de réduire leur consommation d’énergie, comme l’installation d’une pompe à chaleur air-air. Cette aide prend la forme d’une prime énergie dont vous pouvez estimer le montant grâce à notre simulateur de prime énergie. Cette prime peut se chiffrer à plusieurs centaines d’euros. Par exemple, pour le remplacement d’une chaudière fioul standard, dans une habitation de plus de 15 ans et d’une superficie de 100 m2, la prime peut s’élever à environ 543 €.

La prime est versée au moyen d'un virement bancaire directement effectué sur votre compte à la fin de vos travaux. Elle est cumulable avec les autres aides financières destinées aux pompes à chaleur air air, et vous permet de réduire l’investissement initial inhérent à vos travaux.

Pour bénéficier de la prime énergie, il faut respecter les critères suivants :

  • Mon inscription sur le site a été réalisée avant la date de signature de mon devis.
  • Mes travaux sont réalisés par un professionnel titulaire de la qualification RGE (Reconnu garant de l’environnement), correspondant au type de travaux réalisés et valide à la date d’acceptation du devis.
  • La construction de mon logement est achevée depuis plus de 2 ans.
  • Je n’ai pas envoyé mon dossier auprès d’un autre programme CEE (en cas de litige, les deux dossiers seraient annulés et aucune prime ne serait versée).
  • Le coefficient de performance (COP) est supérieur ou égal à 3,9 (mesuré selon la norme EN 14511-2).
  • La puissance nominale de la PAC est inférieure ou égale à 12 kW.

La facture remise par l’installateur doit respecter les critères suivants :

  • les dates mentionnées sur la facture et sur l’attestation sont les mêmes ;
  • la date d’acceptation du devis est identique à la date d’engagement de l’opération renseignée sur l’attestation sur l’honneur ;
  • le SIRET du professionnel est le même sur la facture et sur l’attestation sur l’honneur (cadre C et cachet).

La facture doit également indiquer :

  • la mise en place d’une PAC air-air avec sa marque et son modèle (ou marque + la référence de l’unité extérieure et de ou des unités intérieures) ;
  • la puissance nominale de la PAC (celle du couple « unité extérieure / unité(s) intérieure(s) ») ;
  • le Coefficient de performance saisonnier (SCOP) de la PAC (celle du couple « unité extérieure / unité(s) intérieure(s) ») ;
  • mes coordonnées (nom, prénom, adresse complète et adresse chantier si différente de mon adresse principale).

Si vous souhaitez en savoir plus sur cette aide permettant d’acheter une pompe à chaleur air-air, vous pouvez consulter notre dossier complet à ce sujet.

Simulez

votre prime énergie

Je simule ma prime

Un prêt bancaire, une aide précieuse pour acheter une pompe à chaleur air-air

La pompe à chaleur air-air n’est pas éligible à l’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) mais, en tant que particulier, il est toujours possible de solliciter un prêt auprès de sa banque ou de tout autre établissement financier. S’il est très difficile, voire impossible, d’obtenir un prêt à taux nul, il est toutefois possible d’obtenir un prêt à taux avantageux si vous avez un bon dossier et n’avez pas connu d’incident bancaire.

Grâce à ce prêt, vous pourrez mieux amortir l’achat de votre équipement de chauffage. Il s’agit donc véritablement d’une aide pour l’installation d’une pompe à chaleur air air.

Quelles sont les autres aides existantes

Si vous vous intéressez aux travaux de rénovation énergétique, vous avez peut-être entendu parler d’autres aides financières permettant de financer des travaux. Ces dernières ne peuvent pas financer l’achat et l’installation d’une pompe à chaleur air-air, mais d’autres travaux de rénovation énergétique complémentaires, comme des travaux d’isolation thermique, sont éligibles. Les principales aides à connaître sont les suivantes :

  • les aides de l’Anah

Il s’agit essentiellement du dispositif MaPrimeRénov’ et du programme Habiter Mieux Sérénité. Le premier est accessible à tous les profils et le second s’adresse aux ménages disposant de revenus modestes, voire très modestes.

Elle s’applique sur les travaux d’installation de matériaux mais aussi d’équipements performants.

  • l’éco-prêt à taux zéro

Il peut être accordé aux particuliers à titre personnel ou être mobilisé par les syndicats de copropriété. Le montant octroyé varie entre 7 000 et 30 000 €, selon les types de travaux réalisés.

  • les aides de la CAF (Caisse d’allocations familiales)

Les bénéficiaires d’allocations peuvent profiter du PAH (Prêt à l’amélioration de l’habitat). Il peut financer jusqu’à 80 % des dépenses, dans la limite de 1 067,14 €.

Elles prennent différentes formes selon la zone concernée. La Métropole de Lyon propose par exemple le service Ecoreno’v qui est destiné à l’éco rénovation des logements. Les bénéficiaires sont accompagnés dans la réalisation d’un audit énergétique, la maîtrise d'œuvre et la réalisation des travaux.

Pour bénéficier des ces aides souvent cumulables, il faudra, en tant que demandeur, respecter les conditions d’éligibilité. Elles peuvent concerner les ressources, le niveau de performance des matériaux ou équipements installés, ou encore l’année de construction du bien à rénover.

Ne passez pas à côté et prenez le temps de vous renseigner en amont si vous souhaitez profiter de ces aides.