Quelle puissance de pompe à chaleur pour 100 m2 ?

Le dimensionnement d’une pompe à chaleur permet de déterminer la puissance en watts requise pour chauffer votre logement. Quelle puissance est nécessaire pour 100 m2 ? Quelle pompe à chaleur choisir ? Le point.
La rédaction de l'Energie Tout Compris

Calcul puissance pompe à chaleur

Avant d’installer et même d’acheter votre pompe à chaleur (PAC), il est indispensable de procéder au calcul du dimensionnement. Il vous permettra d’acheter un équipement adapté aux besoins de votre logement. Il est en effet essentiel de déterminer la puissance de la pompe à chaleur pour assurer chauffage et production d’eau chaude sanitaire, qu’il s’agisse d’une pompe à chaleur air-air ou air-eau. Comment calculer la puissance d’une pompe à chaleur pour un logement de 100 m2 ?

Simulez

votre prime énergie

Je simule ma prime

Calculer le dimensionnement de sa pompe à chaleur

Pour calculer le dimensionnement de votre pompe à chaleur, vous devez estimer les déperditions de celle-ci. Les déperditions se calculent de la manière suivante : 

Déperditions (en Watt) = volume à chauffer x coefficient de construction x (température ambiante – température extérieure de base) 

 

Volume à chauffer

Pour un logement de 100 m2, en considérant une hauteur sous plafond de 2,5 m, on obtient un volume de 250 m3. 

 

Le coefficient de construction

Pour calculer les déperditions de votre maison et connaître la puissance nécessaire pour votre pompe à chaleur, vous devez connaître le coefficient de construction de votre logement. Ce dernier dépend du système d’isolation de votre habitation. Pour ce faire, vous pouvez vous référer au tableau suivant qui attribue aux logements, selon les normes et performances énergétiques des logements, un coefficient de construction. Les normes RT telles que la RT 2012 ou la RT 2005 correspondent aux réglementations thermiques. Ces normes plus récentes assurent aux logements une meilleure isolation, donc des déperditions moindres qui expliquent un coefficient de construction plus faible. 

 

Type de logement Coefficient de construction
Habitation aux normes RT 2012 0,7
Habitation aux normes RT 2005 0,75
Habitation aux normes RT 2000 0,85
Habitation bien isolée 1,1
Habitation mal isolée 1,3
Habitation très mal isolée 1,6

 

La température

Le calcul des déperditions comprend également une différence entre température ambiante et température extérieure de base. En moyenne, une température ambiante de confort au sein d’un logement se situe à 21 °C. En revanche, la température extérieure de base varie selon les zones géographiques. En effet, d’une région ou même d’un département à l’autre, les conditions climatiques sont hétérogènes, d’où un découpage en zones climatiques. 

La France est divisée en 8 zones climatiques. Pour schématiser, le Nord et l’Est correspondent aux zones H1a, H1b, H1c. L’Ouest aux zones H2a, H2b et H2c. La zone H3 correspond au pourtour méditerranéen et à la Corse. 

Les zones climatiques se voient attribuer une température extérieure de base comme suit : 

 

Zone climatique Température extérieure de base
H1a / H1b / H1c - 9 °C
H2a / H2b / H2c / H2d - 6 °C
H3 - 3 °C

 

Le calcul

En partant du postulat suivant : 

  • Le logement représente un volume à chauffer de 250 m3. 
  • Il respecte les normes RT2012 ce qui confère un coefficient de construction de 0,7. 
  • Le logement se situe à Nice, donc en zone climatique H3, correspondant à une température extérieure de base de -3 °C. 

D’après la formule : Déperditions (en Watt) = volume à chauffer x coefficient de construction x (température ambiante – température extérieure de base) 

Cela donne le calcul suivant : 
Déperditions = 250 x 0,7 x (21-(-3)) = 4 200 watts

Les déperditions du logement sont donc estimées à 4 200 watts, soit 4,2 KW. Le dimensionnement correct de la pompe à chaleur est donc de 4,2 KW. 

 

> À lire aussi : Installation d’une pompe à chaleur : les conseils pour ne pas se faire avoir

 

Choisir sa pompe à chaleur

Déterminer la puissance nécessaire pour chauffer correctement votre maison vous permet d’acheter une pompe à chaleur adaptée. Avec la pompe à chaleur adéquate, vous chaufferez votre logement de manière efficace, sans devoir apporter d’énergie supplémentaire. Un mauvais dimensionnement pourrait au contraire vous coûter cher. 

 

Le risque de sous-dimensionnement

On parle de sous-dimensionnement lorsque la pompe à chaleur n’est pas suffisamment puissante pour répondre aux besoins en chaleur et en eau chaude sanitaire d’un logement.  Vous n’obtenez alors pas le confort souhaité et la pompe à chaleur est surexploitée sans pouvoir répondre aux besoins du logement. Elle sollicitera alors le système de relève qui, lui, fonctionne à l’électricité. La facture énergétique risque donc d’être plus élevée en raison de cette consommation électrique supplémentaire. 

 

Le risque de surdimensionnement

Le surdimensionnement intervient lorsque la pompe à chaleur est trop puissante par rapport aux besoins du logement. Ce surdimensionnement entraîne une sous-exploitation de l’équipement qui va alors fonctionner par à-coups, s’arrêtant fréquemment pour ne pas dépasser la température souhaitée. La pompe à chaleur risque alors de s’endommager avec une usure prématurée du compresseur. En outre, plus une pompe à chaleur est puissante, plus elle coûte cher. Il serait donc fort dommage d’acheter une PAC surdimensionnée onéreuse, pour la voir s’endommager rapidement car sa puissance n’est pas pleinement exploitée.  


> À lire aussi : Plus de pompes à chaleur et moins de passoires thermiques pour atteindre la neutralité carbone ?