Pourquoi il est nécessaire d’économiser de l’énergie ?

Marcheteau

Depuis la nuit des temps, l’Homme n’a cessé d’exploiter la nature pour son confort. Entre autres, il a utilisé les ressources fossiles pour se procurer en énergie. Cette pratique a commencé lors de la révolution industrielle et continue jusqu’à aujourd’hui. Cependant, depuis la moitié du siècle dernier, il a été prôné de plus en plus la nécessité d’économiser de l’énergie. Pourquoi ? Ci-après de plus amples explications.

Pourquoi il est nécessaire d’économiser de l’énergie ?

Les énergies fossiles et fissiles

Les énergies fossiles et fissiles sont principalement obtenues à partir du gaz, du pétrole, du charbon ou encore de l’uranium. Elles sont aussi appelées énergies non renouvelables. En effet, leur production est limitée dans le temps, car leurs sources peuvent tarir. En ce qui concerne le pétrole par exemple, avant 1980, l’Homme en découvrait plus qu’il n’en consommait. Depuis, la courbe s’est inversée. On assiste à une surconsommation depuis 1990. Les scientifiques estiment que d’ici un peu plus de 100 ans, les réserves totales de gaz, pétrole, charbon et uranium seront totalement épuisées.

Leur impact sur l’environnement

Pour donner de l’énergie, les ressources non renouvelables doivent subir une combustion. Or, ce procédé produit du dioxyde de carbone. Ce gaz a la particularité d’être nocif à notre planète. Il contribue à ce que l’on appelle l’effet de serre. Ce phénomène se caractérise par l’augmentation de la température de la Terre et cause de nombreuses catastrophes à échelle mondiale. En guise d’illustration, on peut citer la fonte des glaciers, la montée des eaux, le dérèglement climatique et la disparition de certaines faunes et flores.

De plus, l’extraction de ces ressources n’est pas sans impact sur l’environnement. Pour le cas du charbon de terre, elle entraîne la pollution des nappes phréatiques et provoque l’érosion. Dans certains cas, les activités extractives rejettent des gaz comme le méthane ou l’oxyde d’azote, lesquels contribuent à la dégradation de la couche d’ozone.

Les mesures prises

Devant toutes ces situations alarmantes, la communauté internationale a jugé opportun de limiter l’utilisation des énergies fossiles. De cette volonté sont nés plusieurs sommets internationaux. Le premier est le Sommet de Stockholm en 1972. De fil en aiguille, d’autres conférences ont été tenues, toutes en rapport avec la préservation de l’environnement. L’une des plus marquantes est les Accords de Paris sur le climat, en 2015. Cette dernière a mis l’accent sur la nécessité d’une transition écologique et énergétique. En somme, ces accords visent à une consommation plus responsable avec pour finalité l’utilisation d’énergies alternatives qui ont peu d’impact sur l’environnement.

Les avantages de l’économie d’énergie

Dans la pratique, économiser de l’énergie comporte de nombreux bénéfices. Tout d’abord, cette pratique contribue à la protection de l’environnement. Moins d’émission de gaz et une moindre utilisation d’énergies fossiles favorisent la réduction de la pollution de l’air et des sols. De plus, il est tout à fait possible de réduire les factures énergétiques en adoptant une consommation plus écologique. À ce titre, l’emploi d’énergies renouvelables comme le solaire, l’éolienne ou la géothermie est à préconiser et s’impose depuis peu comme une véritable alternative. Sur le long terme, il est prévu de doter les grandes villes d’habitations écologiques pour un meilleur équilibre environnemental.