L’Ademe présente son label pour les contrats d’électricité verte

Les offres d’électricité verte recouvrent bien des réalités différentes. Certains fournisseurs s’assurent que l’équivalent de l’électricité consommée a bien été produite au départ d’installations éoliennes ou solaires en Europe. D’autres, par contre, se contentent d’intégrer une infime part d’énergie renouvelable dans le mix acheté afin de justifier le caractère vert de leur offre. En proposant un nouveau label relatif aux offres d’électricité verte, l’Ademe veut aider le consommateur à mieux s’y retrouver.
La rédaction de l'Energie Tout Compris

electricite verteParmi les nombreuses offres vertes d’électricité, il n’est pas évident pour le consommateur de faire le tri. En souscrivant à un contrat estampillé « renouvelable » ou « vert », le consommateur s’attend à ce que l’électricité consommée provienne d’une unité de production solaire, éolienne, ou encore hydraulique, en d’autres termes d’une centrale produisant de l’électricité au départ d’une énergie renouvelable.

D’où provient l’électricité que nous consommons ?

L’électricité consommée sur le réseau n’est pas traçable. Autrement dit, l’énergie acheminée à travers le réseau et consommée provient d’une multitude de sources, renouvelables ou non renouvelables, où que l’on soit, quel que soit le contrat.

Des mécanismes existent toutefois pour assurer au consommateur que l’équivalent de l’énergie qu’il a consommée a été produite dans des installations renouvelable, que sa facture permet de soutenir cette production verte.

Pour cela, le fournisseur a le choix, soit d’acheter directement son électricité à des producteurs d’énergie verte, soit d’acquérir des certificats européens de garantie d’origine renouvelable compensant l’électricité achetée sur le marché.

Des contrats pas totalement verts

Dans les faits, on constate cependant que la réalité derrière ces contrats diffère d’un fournisseur à l’autre.

Certains acteurs garantissent que, pour chaque kWh fourni, des certificats de garantie d’origine renouvelable ont été acquis, soutenant de cette manière la filière. Dans de nombreux autres cas, cependant, la part de renouvelable associée à contrat « vert » ne correspond qu’à une petite partie de l’électricité fournie.

Partageant ce constat, l’Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) a annoncé mettre en œuvre un label pour aider le consommateur à s’y retrouver. La volonté est de permettre d’assurer aux consommateurs que leur facture d'électricité rémunère un producteur d'énergie renouvelable en France.

Une ou deux étoiles, pour soutenir le renouvelable français

Ce label, comme envisagé aujourd’hui, octroiera une ou deux étoiles à des offres d’électricité verte.

Par exemple, il octroiera une étoile aux contrats qui garantissent l’achat conjoint d’électricité et de certificats de garantie d'origine à des producteurs français.

Le label octroiera deux étoiles aux offres qui, outre l’achat conjoint d’électricité et de certificats de garantie d’origine renouvelable, justifieront de 25 % d'électricité produite à partir de centrales détenues majoritairement par des collectivités ou des particuliers. De cette manière, le label soutient les initiatives citoyennes, collectives ou participatives de production d’énergie renouvelable.

Cela label devrait entrer en vigueur en septembre 2021.