Combien consomme une pompe à chaleur ?

Efficace pour chauffer un logement sans trop consommer d’énergie, la pompe à chaleur a néanmoins besoin d’électricité pour fonctionner. Oui, mais à quel point ? L’Énergie tout compris vous explique.
La rédaction de l'Energie Tout Compris

Consommation électrique d'une pompe à chaleur

Installer une pompe à chaleur (PAC) dans son logement, c’est bénéficier de nombreux avantages, comme une chaleur agréable et constante, un meilleur bilan carbone et une facilité d’usage au quotidien. Mais pour atteindre son excellent niveau de rendement, elle a besoin de consommer de l’électricité. Explications.

> À lire aussi : Nos conseils pour installer une pompe à chaleur dans une maison ancienne

Ce qui influence la consommation électrique d’une pompe à chaleur

Si elle est moins énergivore que d’autres systèmes de chauffage, la pompe à chaleur a besoin d’électricité pour faire fonctionner ses principaux éléments – le compresseur, le condenseur (en lien avec les émetteurs dans le logement), le détendeur et les capteurs extérieurs.

Sa consommation dépend principalement de la source de chaleur utilisée. En effet, une PAC peut fonctionner en utilisant la chaleur du sol, l’air ambiant ou les eaux souterraines pour produire du chauffage. Ainsi, la chaleur de l’eau et du sol permet d’obtenir plus facilement des températures élevées et constantes, sans intermittence, puisqu’elle est relativement constante dans l’année. Une pompe à chaleur exploitant ces énergies consommera donc moins d’électricité qu’une pompe à chaleur air-eau, par exemple.

pompe à chaleur air-eau

Ensuite, la consommation électrique de la pompe à chaleur varie en fonction des caractéristiques du logement chauffé. Surface, hauteur sous plafond, nombre de personnes qui vivent dans le logement, qualité de l’isolation ou encore climat extérieur sont autant de paramètres qui modifient sensiblement le montant des factures.

> À lire aussi : Où installer sa pompe à chaleur ?

Calculer la consommation électrique d’une pompe à chaleur

Le calcul de la consommation électrique d’une pompe à chaleur repose tout d’abord sur le coefficient de performance (COP) de l’appareil. Il permet de connaître le rendement de ce dernier, c’est-à-dire le ratio entre la chaleur produite et l’énergie nécessaire pour cela. Celui-ci est généralement fourni par l’installateur ou le fabricant de la pompe à chaleur, tout comme sa capacité de chauffage.

On applique ensuite la formule suivante :

Consommation d’électricité en kWh = Capacité de chauffage / (COP x heures annuelles de chauffage)

Il ne reste plus qu’à multiplier le résultat obtenu par le prix moyen du kWh que vous facture votre fournisseur, et le tour est joué !

> À lire aussi : Chaudière biomasse et pompe à chaleur : les modes de chauffage préférés des Français ?

Trois conseils pour réduire la consommation électrique

Vous souhaitez revoir à la baisse la consommation électrique de votre pompe à chaleur ? Voici trois conseils à suivre :

  • Ne négligez pas l’entretien et le réglage de votre PAC. Nettoyée, réglée, optimisée, elle aura besoin de moins d’énergie pour atteindre sa puissance maximale de fonctionnement.
  • Faites le point sur vos consommations, et notamment sur les moments pendant lesquels vous chauffez votre domicile. Il existe peut-être des temps de chauffe superflus.
  • Privilégiez une température stable à d’importantes variations, ces dernières entraînant des surconsommations.

Votre projet de rénovation énergétique inclut l’installation d’une pompe à chaleur ?

Découvrez les aides auxquelles vous avez droit !