Le dispositif d’aide à la rénovation énergétique, MaPrimeRénov’, voit ses contours modifiés en 2024. Globalement, les pouvoirs publics privilégient les rénovations d’ampleur, plus efficaces. Mais certains « mono-gestes » resteront subventionnés.

Quels mono-gestes de rénovation sont encore subventionnés en 2024 ?

La grande gagnante de cette réforme, c’est la pompe à chaleur (PAC). Les forfaits seront augmentés de 1000 euros pour les PAC air-eau. Pour les PAC géothermiques, cette aide est gonflée de 1000 euros pour les ménages modestes et de 2000 euros pour les ménages aux revenus intermédiaires. Les aides pour les chauffages au bois (poêle à bûches, à pellets…) restent intactes jusqu’au 1er avril 2024. À partir de cette date, elles diminueront de 30 %.

Quelles rénovations sont subventionnées en 2024 ?

Pour résumer, voici les travaux mono-gestes éligibles à MaPrimeRénov’ en 2024 :

  • chaudières à bûches et à granulés ;
  • insert de cheminée ;
  • poêle à bûches et à granulés ;
  • chauffe-eau solaire et thermodynamique ;
  • PAC air-eau et géothermique ;
  • système solaire combiné.

NB : À partir du 1er juillet 2024, ces mono-gestes ne seront éligibles à MaPrimeRénov’ que dans les logements classés A à E. Les passoires thermiques sont exclues, et les propriétaires devront se tourner vers un parcours accompagné.

À lire aussi : Les aides pour les pompes à chaleur seront revalorisées en 2024.

Aide à la rénovation énergétique : l’isolation au cœur des débats

À partir du 1er janvier, les propriétaires qui effectuent seulement l’isolation de leur logement ne seront plus éligibles à MaPrimeRénov’. Pour en bénéficier, il faudra également qu’ils aient remplacé leur chauffage principal par un équipement décarboné ou qu’ils aient ajouté un appareil d’appoint fonctionnant aux énergies décarbonées : poêle à bois, chauffe-eau thermodynamique…

Dans ce cas-là, les travaux d’isolation seront subventionnés au même niveau qu’en 2023. Il s’agit d’une sorte d’entre-deux entre la rénovation mono-geste et le parcours accompagné. Ce changement interroge les organisations professionnelles, qui estiment que les propriétaires qui voulaient simplement refaire leur isolation devront rallonger l’enveloppe.

MaPrimeRénov’ 2024, un dispositif orienté vers les rénovations d’ampleur

Sans surprise, ce sont les rénovations d’ampleur qui sont favorisées par MaPrimeRénov’ version 2024. Celles-ci comprennent au moins deux types de travaux, et doivent permettre de gagner au moins deux classes au DPE (diagnostic de performance énergétique). Les propriétaires doivent se faire accompagner par une structure labellisée « Mon Accompagnateur Rénov’ » (MAR). Les aides à la rénovation globale augmentent, notamment pour les ménages à revenus très modestes.

À lire aussi : Mon Accompagnateur Rénov’ : obligatoire pour votre rénovation énergétique ?