Location de passoires thermiques : une interdiction avancée à 2025 ?

La ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, souhaite interdire de louer certaines passoires thermiques dès 2025, au lieu de 2028. Une position qui s'inscrit dans le cadre du projet de loi Climat.
La rédaction de l'Energie Tout Compris

passoire thermique

Pour atteindre la neutralité carbone, c'est-à-dire l'équilibre entre les émissions de gaz à effet de serre d'origine humaine et leur élimination de l'atmosphère par l'Homme, il est indispensable de supprimer les passoires thermiques, en effectuant des travaux de rénovation énergétique dans les logements concernés. Une démarche que veut accélérer la ministre de la Transition écologique à l’horizon 2025. Explications.

 

Qu'est-ce qu'une passoire thermique ?

4,8 millions. C'est le nombre de logements, en France, considérés comme des passoires thermiques. On entend par « passoires thermiques » les logements très mal isolés, classés F ou G au titre du diagnostic de performance énergétique (DPE). Le DPE est un document qui évalue la consommation énergétique et la quantité de gaz à effet de serre émise par le logement. 

 

Vers une interdiction de louer des passoires thermiques ?

Le projet de loi Climat vise notamment à lutter contre ces passoires thermiques. Un plan d'action en trois phases est prévu :

  • incitation à la rénovation énergétique pour sortir d'une passoire thermique, jusqu'en 2023 ;
  • obligation de travaux, d'ici 2028 ;
  • sanctions en cas de non-respect, dont la période est encore à définir.

Cette loi prévoit ainsi l'interdiction, pour les bailleurs, de louer des passoires thermiques à l'horizon 2028. Toutefois, la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, souhaite aller plus vite et propose d'avancer cette interdiction à 2025 pour les logements classés G. Ceux classés E seraient quant à eux interdits à compter de 2034. Résultat ? « Nous passerions de 1,8 million de logements concernés par une obligation de travaux (pour les seuls F et G) à 4 millions », précise Barbara Pompili. 

 

Comment sortir d'une passoire thermique ?

Pour qu'un logement ne soit plus une passoire thermique, la seule solution est d'effectuer des travaux de rénovation énergétique – ceux-ci peuvent permettre de bénéficier de subventions telles que MaPrimeRénov'. L'un des leviers importants est, bien entendu, l'achat d'un chauffage écologique et économique et le remplacement des modes de chauffage polluants. 

Parmi les systèmes les plus performants, la pompe à chaleur occupe une place de premier ordre. Cet équipement capte l'énergie de l'extérieur, dans l'air ou dans le sol, augmente sa température et redistribue la chaleur dans le système de chauffage du logement. Il peut également permettre de chauffer l'eau. C'est donc un système à énergie renouvelable, qui n'émet pas de CO2 et permet au logement d'être moins polluant. 

Ce système est de plus en plus prisé : 60 % des constructions neuves de 2019 en étaient dotées. Une tendance qui devrait encore s’accélérer sous l’impulsion du Gouvernement.

Changez votre

chaudière pour une

pompe à chaleur !

Je change ma chaudière