La transition énergétique induit-elle un surcoût des logements neufs ?

L’évolution de la réglementation dans le domaine du bâtiment, à la poursuite d’une plus grande efficience énergétique et une réduction des émissions de carbone, entraînerait une hausse conséquente des coûts de construction selon les professionnels du secteur.
La rédaction de l'Energie Tout Compris

Hausse coût du logement transition énergétique

La construction de logements neufs doit s’astreindre au respect de normes toujours plus élevées, visant à réduire l’empreinte environnementale des bâtiments. L’une des dernières mesures adoptées en la matière réside dans l’interdiction du chauffage exclusif au gaz dans les logements neufs dès l’été 2021. Autrement dit, il ne sera plus possible de construire de nouvelles maisons individuelles exclusivement chauffées au gaz.

L’interdiction, en outre, s’appliquera aussi aux logements collectifs dès 2024.

De nouvelles normes concernant le logement neuf

L’interdiction d’un chauffage exclusif au gaz dans le neuf est une des mesures figurant dans la nouvelle réglementation environnementale des bâtiments neufs (RE2020).

Celle-ci vise à diminuer l’impact carbone des bâtiments, poursuivre l’amélioration de leur performance énergétique et en garantir la fraicheur pendant les étés caniculaires. Elle traduit les engagements pris dans la lutte contre le changement climatique, récemment réaffirmés dans la loi Energie Climat, qui supposent que la France atteigne la neutralité carbone en 2050. L’un des principaux leviers est d’agir sur les émissions des bâtiments, du secteur résidentiel comme du secteur tertiaire, qui représentent un quart des émissions nationales de gaz à effet de serre.

Une hausse des coûts des logements neufs de 7 à 15%

Moins souvent évoquée, l’une des conséquences de ces nouvelles dispositions réside dans une hausse des coûts de la construction neuve.

Lors d’une récente conférence de presse, la Fédération française du Bâtiment (FFB) s’inquiétait. Elle estimait l’impact de la nouvelle RE2020, faisant état notamment d’une augmentation du coût de la construction entre 7 et 15%. Pour illustrer son propos, Olivier Salleron, le Président de la FFB, évaluait à 10.000 euros supplémentaires la facture d’une pompe à chaleur en lieu et place d’une chaudière gaz à très haute performance énergétique.

Vers un ralentissement de la construction du neuf ?

La fédération professionnelle des entreprises du bâtiment évoque donc des surcoûts bien supérieurs aux estimations du gouvernement, qui tablait sur une hausse des coûts de 4%, et craint dès lors un ralentissement important de la construction. Les nouvelles normes, en outre, sont de nature à complexifier les projets aujourd’hui envisagés, certains devant être adaptés pour se conformer à la réglementation.

La FFB estime que les mesures gouvernementales engendreront une baisse de 10,9 % du logement neuf en 2021 par rapport à 2019, année de référence pour l'organisation, 2020 ayant souffert de la crise sanitaire. Elle évoque le spectre d’une pénurie de logements neufs à venir.

Projet de rénovation ?

Vous avez un projet de rénovation énergétique ? Faites une simulation en ligne avec l'Energie Tout Compris.

Faire une simulation