CITE 2021 : quand et comment déclarer ses travaux de rénovation énergétique pour en profiter ?

Comment déclarer ses travaux de rénovation énergétique dans sa déclaration d’impôts 2021 afin de bénéficier du Crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) ? Explications.
La rédaction de l'Energie Tout Compris

Déclarer travaux rénovation énergétique

Le CITE, remplacé depuis janvier 2020 par MaPrimeRénov’, permet aux ménages qui ont réalisé des travaux de rénovation énergétique dans leur logement de bénéficier d’un crédit d’impôt. Quelles sont les démarches à réaliser pour déclarer ces travaux et bénéficier d’un crédit d’impôt ? Quand s’y prendre ? 

Dernière année pour profiter du CITE ?

2020 marquait la dernière année pour pouvoir bénéficier du Crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE). Les ménages modestes et très modestes ayant réalisé des travaux de rénovation éligibles au CITE doivent donc les mentionner dans leur déclaration d’impôts cette année. 

Comment déclarer ses travaux de rénovation en ligne ?

La déclaration d’impôts 2021 est ouverte depuis le 8 avril. La date limite dépend du département de résidence : 

  • 26 mai pour les départements 1 à 19 ;
  • 1er juin pour les départements 20 à 54 ;
  • 8 juin pour les départements 55 à 976

Afin de déclarer votre crédit d’impôt, il vous faut d’abord vous connecter sur le site impots.gouv.fr. Dans la 3e partie, relative aux « charges », cochez la case « Travaux dans l’habitation principale : dépenses pour la transition énergétique ». Vous pouvez ensuite renseigner le montant de la somme dépensée. Attention, la saisie des dépenses peut se faire dans deux parties différentes. L’une concerne les dépenses payées en 2020 et l’autre les dépenses payées en 2020 mais avec un devis signé et un acompte versé en 2018 ou 2019.

Calcul du montant du CITE

Si vous déclarez vos dépenses de travaux de rénovation énergétique en 2021, le montant de votre crédit d’impôt varie selon la date à laquelle les travaux ont été effectués. Deux cas de figure sont possibles : 

  • si les dépenses de travaux ont eu lieu en 2020, une somme forfaitaire est allouée en fonction de la catégorie de revenus et du type de travaux réalisés ;
  • si les dépenses de travaux ont eu lieu en 2020 mais que le devis a été signé et l’acompte versé avant le 1er janvier 2020, le crédit d’impôt peut s’élever à 15 %, 30 %, voire 50 % des sommes engagées, selon le type de travaux. 

Le CITE remplacé par MaPrimeRénov’

Depuis 2020 et la réforme des aides à la rénovation énergétique des habitations, MaPrimeRénov’ remplace le Crédit d’impôt pour la transition énergétique. Exit le CITE. MaPrimeRénov’ remplace aussi les aides de l’Anah pour les ménages aux revenus modestes et très modestes. Mais depuis cette année, MaPrimeRénov est aussi étendue aux autres classes de revenus. Une prime forfaitaire est en effet accordée selon le type de travaux. Si le ménage est éligible à la prime, son niveau de revenus déterminera le montant de l’aide accordée. 

Les autres aides

Outre MaPrimeRénov’, d’autres aides existent pour vous aider à financer vos travaux de rénovation énergétique. TVA à 5,5 %, Éco-prêt à taux zéro (Éco-PTZ), réduction d’impôt Denormandie, prime coup de pouce économie d’énergie ou encore chèque énergie... Mais ce n’est pas tout : vous pouvez aussi compter sur la Prime énergie TotalEnergies. 

La Prime énergie TotalEnergies s’inscrit dans le dispositif des certificats d’économies d’énergie (CEE), avec pour objectif de favoriser les économies d’énergie. TotalEnergies fait le choix de verser des primes lors de la réalisation de travaux visant à améliorer la performance énergétique des logements. L’aide est versée par virement, en euros, une fois les travaux terminés.

Simulez

votre prime énergie

Je simule ma prime