Les aides financières de l’Anah (Agence nationale de l’habitat) pour la rénovation énergétique connaissent un succès grandissant d’année en année. Pour proposer des aides en adéquation avec les besoins des ménages, l’Agence nationale de l’habitat a par exemple dématérialisé une partie de ses procédures, et propose une aide à la rénovation énergétique aux particuliers et aux syndicats de copropriétaires.

Calculer le montant de ma prime

Rénovation énergétique : l’Anah au plus près de la demande

Rénovation : les aides de l’ANAH évoluent

En 2018, le budget de l’Agence nationale de l’habitat s’élevait à 799,2 millions d’euros ; 104 000 logements devraient ainsi recevoir une aide financière de l’Anah au cours de l’année, dont 75 000 dans le cadre de la rénovation énergétique. 
Destinés en priorité aux ménages les moins aisés, ces accompagnements financiers concernent les logements insalubres ou en situation de précarité énergétique, les personnes ayant des revenus modestes et les personnes âgées contraintes d’adapter leur lieu de vie en raison de leur perte d’autonomie.
 
Les aides à la rénovation énergétique sont distribuées selon 5 axes d’intervention :
  • Réhabiliter l’habitat indigne, pour offrir à chacun des conditions de vie acceptables, sans que le froid, l’isolation ou l’humidité ne soient problématiques. L’Anah collabore également avec les collectivités territoriales qui agissent pour mettre fin à ces habitats indignes.
  • Lutter contre la précarité énergétique grâce au programme « Habiter mieux », qui offre un accompagnement financier et matériel pour faire des travaux de rénovation et faire des économies d’énergie.

  • Prévenir et agir dans les copropriétés en difficulté ; dans le cadre de la loi Alur, l’Anah intervient dans la prévention et le traitement des copropriétés fragiles financièrement. En partenariat avec les collectivités territoriales, des solutions (assistance, maîtrise d’ouvrage, programmes opérationnels) sont financées.

  • Adapter le logement des habitants âgés/handicapés qui présentent un état de santé nécessitant des aménagements particuliers pour continuer à vivre chez eux.

  • Améliorer l’accès au logement des personnes aux revenus modestes, avec l’aide des propriétaires bailleurs qui s’engagent par contrat avec l’Anah pour proposer des loyers plus faibles que ceux du marché. Ces propriétaires peuvent alors bénéficier d’aide à la rénovation énergétique du logement loué.

 

Des aides à la rénovation énergétique qui changent

De plus en plus sollicitée, l’Anah est sur le point de moderniser son fonctionnement pour accompagner au mieux les ménages. Depuis 2017, l’agence favorise la dématérialisation de ses procédures de dépôt et d’instruction de dossiers pour l’obtention d’aides à la rénovation énergétique. Objectif : simplifier le traitement des procédures qui gagne en rapidité et en efficacité.
Depuis plusieurs mois, l’agence propose également son aide aux copropriétés et aux collectivités locales. À titre informatif, sur l’ensemble de l’année 2017, l’Anah a distribué près de 650 millions d’euros d’aides :
  • 586,1 millions d’euros aux propriétaires pour financer leurs travaux ;
  • 7,3 millions d’euros pour l’humanisation de 720 places dans des centres d’hébergement ;
  • 49,3 millions d’euros pour l’ingénierie (études, suivi-animation...) ;
  • 6,9 millions d’euros pour résorber l’habitat insalubre.
 
Concrètement, ces aides ont permis de générer un volume de travaux éligibles atteignant un montant de 1,374 milliard d’euros, soit près de 22 000 emplois créés ou préservés.

 

Découvrez si vos travaux sont assujettis à des aides et financements :

Sur le même thème