Rénovation énergétique : quel budget pour mes travaux ?

Marcheteau

Isolation du toit, des murs ou des sols, installation d’un système de chauffage performant, placement de châssis de fenêtre à double vitrage… Le budget à prévoir pour une rénovation énergétique varie fortement selon l’importance des travaux à mettre en œuvre et les aides à votre disposition.

Budget rénovation énergétique

Le gouvernement français encourage fortement les ménages à entreprendre des travaux de rénovation énergétique. Doté de 14 milliards d’euros sur la durée du quinquennat, le plan de rénovation énergétique des bâtiments prévoit notamment de rénover 500.000 logements par an, dont la moitié occupée par des ménages aux revenus modestes et en situation de précarité énergétique.

Mais avant de se lancer, il est intéressant de connaître le budget nécessaire pour mener à bien des travaux synonymes d’économie d’énergie à long terme.

Quels sont les travaux à privilégier ?

Le prix d’une rénovation énergétique varie en fonction des travaux qui vous souhaitez réaliser, des équipements et matériaux choisis, de la taille du bâtiment et d’autres critères comme sa classe énergétique actuelle et celle que vous souhaitez atteindre à terme.

Vous devez changer votre chaudière qui vient de tomber en panne alors que les combles ne sont pas isolés ou que les fenêtres ont de nombreux défauts ? On pense trop souvent qu’il est plus avantageux d’améliorer l’un après l’autre les points faibles de son logement et que cela est plus facile à gérer budgétairement. Mais ce n'est pas toujours la bonne option.

Si vous souhaitez atteindre un haut niveau de performance énergétique pour votre logement et éventuellement obtenir une certification Bâtiment basse consommation (BBC), il est essentiel d’évaluer l’état énergétique de tous les éléments du bâtiment et de réaliser des travaux coordonnés sur une période concentrée.

Quelle fourchette de prix pour ma rénovation énergétique ?

Selon l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie (Ademe), les principales interventions de rénovation portent aujourd’hui sur :

  • les gestes d'isolations (38%) ;
  • les changements d'appareils de chauffage (26%) ;
  • les remplacement de fenêtres (24%) ;
  • la ventilation ;
  • l'eau chaude sanitaire solaire et non solaire.

L’Ademe a également publié une étude sur les prix de ces travaux, tels qu’ils sont pratiqués en France (*). Pour une isolation des combles perdus, on y apprend que le prix au m2 peut varié de 17 euros à 93 euros. Concernant le remplacement d’un système de chauffage, la fourchette de prix s’étend de 2.500 à plus de 20.000 selon la technologie choisie et la puissance du dispositif.

Afin d’établir le budget le plus juste, en fonction des travaux à mener, le plus utile est de se faire accompagner par un professionnel et d’éviter les annonces trop alléchantes.

Des aides pour diminuer le budget consacré aux travaux

En 2020, les aides à la rénovation énergétique évoluent avec MaPrimeRénov’, la nouvelle aide pour les ménages modestes. Les aides de l’Anah connaissent aussi de grandes évolutions, tandis que l’éco-prêt à taux zéro et les aides « Coup de Pouce » sont maintenues sans grand changement.

Compte tenu de ces différentes aides, chaque ménage peut aujourd’hui estimer le montant qu’il devra sortir de sa poche pour mener à bien des travaux de rénovation énergétique.

Pour vous soutenir, des acteurs réputés comme Total ont mis en place des offres attractives pour accompagner les ménages dans la réalisation de leur projet d’économie d’énergie, pour financer le remplacement d’une vieille installation de chauffage ou encore isoler leur habitation.

 

*ADEME, Pierre-Edouard Vouillamoz, Clément Leblanc, Julien Paulou, Jézabel Goineau, Sophie Huiban, I Care & Consult, EP, EMENDA. 2018. Rénovation énergétique des logements: étude des prix. 47p.