Comment savoir si ma maison est bien isolée ?

Marcheteau

Vous trouvez votre consommation de chauffage trop élevée et vous souhaitez la réduire ? Vous envisagez l’achat d’un logement et vous souhaitez évaluer sa performance énergétique ? L’énergie tout compris vous explique comment savoir si un logement est bien ou mal isolé.

Ma maison est bien isolée ?

Pour réduire sa consommation en énergie de chauffage, le premier enjeu est de limiter au maximum les déperditions de chaleur. Renforcer l’isolation de son logement est donc un enjeu essentiel si l’on désire réaliser des économies d’énergie. Une mauvaise isolation, en outre, peut conduire à des désagréments : inconfort thermique, problème d’humidité… Mais comment savoir si son habitation est correctement isolée ?

L’âge de l’habitation, une première indication sur l’isolation

L’un des premiers critères à considérer, si l’on veut s’assurer de la performance thermique d’une habitation, c’est son âge. En effet, la plupart des passoires thermiques sont des maisons anciennes. Si, aujourd’hui, les nouvelles habitations doivent répondre à des critères de performances énergétiques élevés, les maisons construites avant 1974 ne devaient répondre à aucune obligation en la matière. Cela dit, ce n’est pas parce qu’une maison a été construite il y a plus de 30 ans qu’elle est forcément mal isolée. Des propriétaires avant vous ont déjà pu procéder à des travaux de rénovation énergétique, comme l’isolation des combles, des murs ou encore le remplacement des châssis et des vitres.

Un diagnostic de performance énergétique pour révéler les faiblesses de l’isolation

Pour se rendre compte, très concrètement, des faiblesses techniques d’une habitation, il est recommandé de procéder à un diagnostic de performance énergétique.

Il s’agit d’une évaluation renseignant sur la performance énergétique de votre logement dont le contenu et les modalités d’établissement sont réglementés. Au terme d’une telle démarche, vous disposez d’un certificat faisant état des besoins énergétiques du logement, de son impact en termes d’émissions de gaz à effet de serre.

Un tel diagnostic va décrire le logement, à savoir sa surface, son orientation, ses murs et fenêtres ou encore les matériaux qui le composent. Il fera le point sur les équipements de chauffage et de production d’eau chaude, ainsi que sur les systèmes de climatisation ou de ventilation dont il dispose.

Le diagnostic thermique, pour aller plus loin encore

On peut aussi procéder à un diagnostic thermique, qui est encore plus précis qu’un diagnostic de performance énergétique. Le professionnel qui exécute ce diagnostic procède généralement à trois évaluations.

  1. Le recueil des informations disponibles sur l’habitation, comme cela est fait dans le cadre du DPE.
  2. Une étude du bâtiment à la caméra thermique infrarouge, pour détecter les moisissures, les fuites de canalisation ainsi que les isolations défectueuses.
  3. Une vérification visuelle des zones les plus sensibles aux fuites de chaleur, comme la toiture par exemple, afin d’identifier d’éventuels défauts majeurs.

A partir de ces informations, on peut évaluer précisément la performance énergétique d’une habitation, relever les points d’amélioration et effectuer des recommandations.

 

Obtenez une aide pour vos travaux d’isolation

Au départ d’un bon diagnostic, vous pourrez plus facilement entreprendre des travaux de rénovation énergétique qui vous permettront de réduire le plus efficacement votre consommation de chauffage.

Il existe de nombreuses aides pour l’isolation de votre habitation. Découvrez à quelles aides à la rénovation énergétique vous êtes éligibles grâce à notre simulateur.