Le 17 septembre 2017, le ministre de la transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, a dévoilé les quatre mesures principales de son plan climat dans une interview accordée à Libération. L’élargissement de la prime à la casse pour 2018 est présenté comme la mesure phare de ce plan climat : en quoi consiste-t-elle ?

La prime à la conversion étendue pour 2018

Prime à la conversion 2018 : le marché de l’occasion au premier plan

Grande nouveauté au rayon des voitures pour 2018 : acheter un véhicule d’occasion émettant moins de 130 g CO2/km va permettre de bénéficier d’une prime. Pour cela, certaines conditions devront être respectées. En premier lieu, il faudra être propriétaire :

  • D’un véhicule essence immatriculé pour la première fois avant 1997 ;

  • Ou d’un véhicule diesel immatriculé pour la première fois avant 2001.

Dans le cas où le ménage n’est pas imposable, la mesure s’applique uniquement pour les propriétaires d’un diesel immatriculé pour la première fois avant 2006. Ensuite, la prime à la conversion ne va concerner que l’achat d’un véhicule neuf ou d’occasion affichant une vignette Crit’Air 0, 1 et 2. Cette prime est modulable selon les ressources. Alors qu’auparavant, seuls les ménages non imposables pouvaient en bénéficier, en 2018, une prime de 1 000 € sera versée à tous. Les ménages non imposables quant à eux se verront dotés d’une prime d’un montant de 2 000 €, soit le double du montant actuel.

 

Le saviez-vous ?

Le seuil du déclenchement actuel du malus est de 127 g/km de CO2. En 2018, ce seuil sera abaissé à 120g/km.

 

 

Les bonus du plan climat 2018 pour les véhicules électriques

Le marché de l’électrique n’est pas en reste. Dans son plan climat, le gouvernement reconduit la prime à l’achat d’un véhicule électrique neuf ou d’occasion et inclut désormais les deux ou trois roues dans son dispositif :

  • Prime pour l’achat d’un véhicule électrique neuf en remplacement d’un vieux véhicule : alors que la prime s’élève en 2017 à 4 000 €, le nouveau dispositif de 2018 prévoit une prime de 2 500 €, soit 1 500 € de moins. Cumulé aux 6 000 € de bonus ouvert à tout acheteur d’une voiture électrique, l’aide va toutefois permettre d’atteindre 8 500 € de prime.

  • Prime pour l’achat d’un véhicule électrique d’occasion avec mise au rebut d’un vieux véhicule : 1 000 € sans conditions de ressources et 2 000 € pour les foyers non imposables.

  • Prime pour l’acquisition d’un deux ou trois roues motorisé, ou quadricycle électrique neuf : 100 € dans la limite de 27 % du prix du véhicule. Les ménages non imposables quant à eux vont pouvoir bénéficier d’une surprime de 1 000 €.

Avec cette prime à la conversion, le gouvernement vise plus de 100 000 véhicules convertis pour 2018. Dans son interview, Nicolas Hulot souligne que cette mesure vise à aider les Français à acheter des voitures consommant moins, et à « réduire leur facture de carburant et la pollution de l’air ».

 

Sur le même thème

Sur le même thème