Choisir son poêle à bûches

Le choix de se tourner vers les énergies renouvelables et d’installer un chauffage d’appoint, via un poêle à bûches, est de plus en plus fréquent. Mais avant de procéder à l’installation, il convient de choisir le poêle à bûches approprié qui  correspondra à vos besoins réels et à la superficie de votre habitation.

 

Choisir un poêle à buches : estimer le coût et définir ses besoins

Le poêle à bûches est un excellent chauffage d’appoint fonctionnant avec une énergie renouvelable et donc respectueux de l’environnement. Selon l’Ademe, la fourchette de prix concernant ces appareils se situe entre 3 000 et 7 000 €, pose comprise. Nous vous invitons à remplir un formulaire de demande de devis, afin  d’être mis en relation avec un de nos artisans partenaires. Il sera en mesure de vous délivrer des conseils personnalisés et adaptés à votre habitation. Au moment de faire votre choix, vous devez prendre en compte le niveau d’isolation de votre logement, ainsi que le volume à chauffer. Pour réaliser des économies, veillez à ne pas opter pour un appareil trop puissant qui ne fonctionnerait pas de façon optimale. Là encore, nos professionnels partenaires peuvent vous aider et vous conseiller au mieux.

Le poêle à bûches à combustion simple

Si vous désirez véritablement faire des économies d’énergie, choisir le poêle à bûches à combustion simple n’est pas la meilleure solution. Bien souvent, son rendement énergétique est inférieur à 70% et il a tendance à produire une quantité de chaleur insuffisante, par rapport à la quantité de combustible utilisée. Le fait de ne pas atteindre les 70% de rendement ne permet pas de disposer de la certification Flamme Verte. Dès lors, vous ne pouvez pas prétendre à certaines aides financières comme la prime énergie ou le crédit d’impôt pour la transition énergétique.

Choisir le poêle à bûches à double combustion

Le poêle à bûches à double combustion, peut atteindre le seuil des 70% voire des 80% de rendement énergétique. Son principe est simple. Une seconde entrée d’air installée sur l’appareil lance une seconde combustion après celle du bois. Cette seconde combustion, plus communément appelée postcombustion, brûle les gaz résiduels de la première et dégage une nouvelle source de chaleur encore plus importante.

Les poêles à bûches à combustion turbo

En ce qui concerne les poêles à bûches à combustion turbo, on ne retrouve qu’une seule chambre de combustion, mais elle a la capacité de chauffer particulièrement vite, ce qui peut intéresser certains consommateurs. C’est à mi-hauteur de la chambre que se fait la postcombustion. Celle-ci est moins efficace que celle des poêles à bûches à double combustion, mais elle libère tout de même une belle quantité de chaleur. Cette dernière est ensuite diffusée à l’aide d’une soufflerie qui lui permet de réchauffer l’atmosphère très rapidement.

 

En savoir plus – Le label Flamme Verte déterminant dans le choix

Qu’il s’agisse de poêle à bûches ou à granulés de bois, il existe des normes bien précises et celles-ci sont obligatoires pour l’obtention de certaines aides financières . En premier lieu, il faut vérifier que l’appareil que vous souhaitez installer soit labellisé Flamme verte. Ce label créé par l’Ademe, en partenariat avec les principaux constructeurs d’appareils de chauffage et le Syndicat des énergies renouvelables, doit être déterminant dans le choix de votre poêle à buches. Seuls les appareils comptant 4 ou 5 étoiles obtiennent le label Flamme verte et vous assurent un rendement de 70%, un maximum de 0,3% de rejet de monoxyde de carbone dans l’atmosphère et un faible taux d’émission de poussières.