Comment fonctionne une pompe à chaleur géothermique sol-eau ? Quelles sont les conditions d’installation ? L’énergie tout compris vous dit tout sur ce système de chauffage qui s’appuie sur l’énergie présente dans votre environnement.

pompe a chaleur geothermique

Savez-vous que la température du sol, à partir d’une certaine profondeur, se maintient à une température relativement constante, entre 7 et 13° ? Cette énergie, renouvelable, stockée sous la surface de notre bonne vieille Terre, peut servir à alimenter un système de chauffage. Pour cela, toutefois, il faudra se doter d’une pompe à chaleur géothermique.

Sur le marché, on trouve aujourd’hui plusieurs types de pompe à chaleur géothermique. La pompe à chaleur sol-sol, par exemple, va puiser l’énergie présente dans le sol pour la restituer au final à l’intérieur de la maison au moyen d’un plancher chauffant. Le système le plus répandu, cependant, est la pompe à chaleur sol-eau. Celle-ci, en utilisant la température du sol, sert à chauffer l’eau d’un système de chauffage plus traditionnel ainsi que celle utilisée au niveau des sanitaires.

Comment fonctionne une pompe à chaleur géothermique sol-eau ?

Le niveau de température du sol est généralement inférieur à celui nécessaire pour assurer le confort au sein d’une habitation.

Pour fonctionner, une pompe à chaleur sol-eau va donc s’appuyer sur deux circuits. Au niveau du réseau de capteurs enfouis dans le sol circule un liquide caloporteur. La température de ce fluide va ensuite être élevée grâce à un compresseur pour, ensuite, permettre un transfert de chaleur vers le circuit de chauffage grâce à un échangeur. La chaleur est produite à hauteur de 80% par de l’énergie renouvelable. Pour fonctionner, le compresseur d’une pompe à chaleur utilise de l’électricité.

Quelles sont les conditions requises pour installer une pompe à chaleur sol-eau ?

L’avantage d’une pompe à chaleur géothermique par rapport à un modèle aérothermique est qu’elle peut fonctionner toute l’année, quelles que soient les conditions météorologiques. Ce n’est pas forcément le cas d’une pompe à chaleur air-eau, qui ne produira pas d’énergie durant les périodes les plus froides de l’année.

Cependant, l’installation d’une pompe à chaleur géothermique est plus onéreuse.

Elle exige de disposer d’une surface de terrain suffisamment large afin d’enterrer le collecteur à environ 1,5 m de profondeur. À défaut d’une surface suffisante, on peut aussi envisager de placer les sondes en profondeur, jusqu’à 100 m. Cependant, une telle installation implique de procéder à une étude géologique préalable. Forer dans des sols peu meubles peut s’avérer extrêmement complexe et coûteux.

Le collecteur sera simplement relié à un compresseur et un échangeur, où s’opère le transfert de chaleur vers un circuit de chauffage traditionnel.

Quels sont les avantages d’une pompe à chaleur sol-eau ?

Si elle est onéreuse, l’installation d’une pompe à chaleur sol-eau permet de réaliser de conséquentes économies d’énergie sur le long terme. Le système de chauffage est en effet alimenté à 80% par de l’énergie renouvelable puisée dans la nature environnante. Si l’installation a besoin d’un apport en électricité, celle-ci peut être éventuellement produite par une installation photovoltaïque, qui permet de réduire plus encore sa facture mensuelle d’énergie.

Actuellement, il est possible d’installer une pompe à chaleur sol-eau en profitant d’importantes aides financières. En effet, l’État, par l’intermédiaire des fournisseurs d’énergie comme Total, octroie des primes énergies pour tout projet de rénovation énergétique. Il est aussi encore possible de profiter d’un Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique (CITE), qui peut s’élever jusqu’à 30% du montant de l’installation. Ces aides sont accessibles facilement grâce à l’offre Mon Energie Tout Compris, proposée par Total.

 

 

Sur le même thème

Sur le même thème