Si les ventes de pompes à chaleur air/eau et géothermiques ont connu une hausse remarquable de 24% en 2014, leur progression annuelle moyenne devrait s’établir à 8% jusqu’en 2020. Le marché de la pompe à chaleur, en expansion constante, est porté par les ventes de PAC hybrides, de PAC air/eau, mais surtout par les chauffe-eau thermodynamiques.

Marché des pompes à chaleur : la situation actuelle

Comparatif des différentes pompes à chaleur

En 2014, en maison individuelle neuve, la part de marché de la pompe à chaleur a atteint au moins 50% comme l’a affirmé Thierry Nille, président de l’AFPAC, Association française pour la PAC, lors de l’assemblée générale de l’association qui s’est tenue mi-mars 2015. Il espère également un redémarrage des ventes en rénovation, notamment grâce à une qualité en constante amélioration. Pour faire de cette qualité un axe stratégique de vente, l’association AFPAC prépare actuellement un contrat-type garantissant le bon fonctionnement de ses pompes à chaleur pendant 5 ans.

L’association prépare aussi un guide d’installation et de maintenance des chauffe-eau thermodynamiques destiné aux utilisateurs, et agit pour obtenir une amélioration de la fiscalité des pompes à chaleur air/air. Autre initiative prévue pour 2015 : la création d’une certification européenne des PAC.

Thierry Nille a reconnu que le flou demeurait encore sur le marché des pompes à chaleur en Europe concernant les futures étiquettes énergétiques. Celles-ci devraient néanmoins représenter un levier pour la croissance du marché des systèmes thermodynamiques, en particulier pour les PAC géothermiques, très bien classées.

La pompe à chaleur, équipement d’avenir ?

Selon Jean Pradère, vice-président de l’association, le marché des pompes à chaleur géothermiques devrait commencer à se redresser dès cette année. En 2015, les équipements neufs toutes catégories ont représenté 65% des ventes. L’avenir s’annonce ainsi prometteur concernant les moyennes et grandes puissances, pour le collectif et pour le tertiaire. Le marché européen des équipements de chauffage, de ventilation et de climatisation devrait en effet progresser de 2,88% en moyenne chaque année jusqu’en 2018, selon une étude publiée par TechNavio.

Selon les audits d’installations QualiPAC, les principaux défauts constatés sont les absences de disconnecteur, d’étude thermique et de dispositif différentiel.

 

Pour aller plus loin : 

Être mis en relation avec un artisan sélectionné par Total

Sur le même thème