En plus d'apporter une plus-value esthétique à une maison, le mur végétalisé possède également des qualités d’isolation indéniables. La régulation de la température, du bruit, des courants d’air ou encore le sentiment de bien-être sont en effet améliorés suite à l'implantation d'un mur végétal. Explications.

Mur végétalisé : un avantage thermique

mur végétal

L’implantation d'un mur végétal va avoir une réelle incidence sur l’isolation d’une maison et sur ses performances thermiques. Avec cette « seconde couverture » des façades, le mur bénéficie d’une défense supplémentaire contre les changements climatiques, qui vont alors avoir moins d'impact sur les parois et l'intérieur. Les parois vont également profiter de cette protection végétale, puisqu’elles résisteront mieux face aux chaleurs estivales en se rafraîchissant d'environ 15 °C. En réduisant l'effet de l’ensoleillement sur le bâtiment, le mur végétalisé apporte de la fraîcheur et permet ainsi de réduire toute dépense énergétique liée à l'utilisation d’une climatisation ou de ventilateurs. En période hivernale, s’il s’agit de plantes vivaces, le feuillage de ces végétaux grimpants va empêcher le froid de réduire la température intérieure de l'habitation.

Isolation acoustique du mur végétalisé

Ces couches végétales de différentes épaisseurs ne vont pas seulement avoir des qualités thermiques,  elles vont apporter une densité supplémentaire aux murs d'un bâtiment et renforcer l’isolation phonique. En effet, cette « deuxième paroi » va atténuer considérablement les bruits environnants. Le mur végétalisé permet ainsi d’isoler la maison en représentant une baisse sonore d'environ cinq décibels et étouffant les bruits pénétrant à l'intérieur du bâtiment. Le sentiment de calme et de bien-être vont donc être sérieusement amplifiés au sein de l’habitation.

Des apports écologiques

En plus des qualités d'isolation de la maison citées précédemment, un mur végétal ne va pas se limiter à de simples performances thermiques ou acoustiques ; il va également apporter un changement de taille en améliorant la qualité de l'air. Un environnement composé de plantes vertes a une quantité de poussières réduite d'environ 20 %. La photosynthèse de ces mêmes plantes va contribuer à produire davantage d'oxygène et à réduire la présence de gaz carbonique (à l’instar du dioxyde de carbone), purifiant alors l'air respiré par les occupants du bâtiment.

Le saviez-vous ?

Des recherches universitaires ont démontré que les plantes ont un impact sur la santé des habitants d'un même lieu de vie ou de travail. Ces études montrent également que la présence de végétaux contribue à améliorer le sentiment de bien-être et à réduire le niveau de stress.

 

Pour aller plus loin :

Sur le même thème