Si vous souhaitez entreprendre des travaux d’isolation dans les parties communes de votre copropriété, sachez qu’il est possible de bénéficier du crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE). Les explications avec L’énergie tout compris.

Calculez vos économies d’énergie

Crédit d’impôt et travaux d’isolation en copropriété : quels avantages ?

Si vous êtes copropriétaire et que vous souhaitez entreprendre des travaux d’isolation dans les parties communes de votre copropriété, vous pouvez bénéficier individuellement du crédit d’impôt. Qu’il s’agisse de travaux de toiture, de ravalement avec isolation thermique ou de pose de volets isolants, le CITE vous permet de déduire 30 % du montant des opérations sur votre impôt sur le revenu.

Que vous choisissiez l’isolation des murs, des planchers ou des toits, votre facture est déductible dans une limite plafonnée à 8 000 € pour une personne seule, et 16 000 € pour un couple, sur une période de 5 ans. Cela concerne la totalité de votre facture ; fourniture des équipements et main-d’œuvre comprises.

À noter : pour les ravalements avec isolation thermique, seules les dépenses correspondantes aux travaux d’isolation thermique sont concernées par le crédit d’impôt.

Les conditions pour bénéficier du CITE en 2016

Pour bénéficier du crédit d’impôt en 2016 pour vos travaux d’isolation en copropriété, trois conditions sont requises :

  • Les travaux doivent être réalisés avant le 31 décembre 2016 ;
  • L’entreprise (ou le professionnel) doit être reconnue garant de l’environnement (RGE) lors de la réalisation ;
  • Les matériaux utilisés doivent respecter les caractéristiques de performance énergétique.

Attention : lors de l’assemblée générale, veillez à ce que ces conditions soient respectées. Sans cela, vous ne pourrez pas bénéficier du CITE.

 

Le saviez-vous ?

Il est également possible de cumuler le CITE avec l’éco-prêt à taux zéro, sous conditions de ressources. Pour cela, votre revenu fiscal de l’avant-dernière année précédant le prêt doit être inférieur à 25 000 € pour une personne seule, et 35 000 € pour un couple.

 

Pour aller plus loin :

Sur le même thème