Un sondage effectué par TNS-Sofres au profit du Commissariat du Développement Durable portant sur les perspectives des prix de l’énergie montre que les français ignorent quelle énergie est susceptible de connaître la plus forte hausse en termes de prix.

 

Le gaz, le fioul et l’électricité en pole position

Hausse des prix de l’énergie : les particuliers dans le flou

Lorsque l’on interroge les sondés sur l’énergie dont le prix augmentera le plus dans les années à venir, le fioul, le gaz et l’électricité arrivés en tête avec 30% chacun alors que le bois et le butane/propane n’ont été choisis respectivement que par 3 et 1% des personnes interrogées.

Les personnes ayant le gaz pour chauffage principal pensent à 43% que l’énergie qu’ils utilisent actuellement sera celle qui connaitra la plus forte augmentation. Un chiffre qui s’élève à 58% pour les sondés se chauffant au fioul, alors que 42% des personnes utilisant l’électricité comme moyen de chauffage principal ont le sentiment que ce sera cette dernière qui aura une hausse du prix la plus élevée.

 

La précarité énergétique, un problème récurrent

Le sondage a également révélé que 22% des français ont eu froid durant plus de 24h lors de l’hiver 2013, 16% à quelques reprises, et 6% relativement souvent. Par ailleurs, 31% des personnes ayant eu froid cet hiver ont un salaire inférieur à 900€ par mois.

En outre, la mauvaise isolation du logement est la cause majeure du froid ressenti par les particuliers (31%). 14% des sondés estiment avoir eu froid en raison d’un problème sur leur installation de chauffage. Toutefois, 25% des particuliers ont souffert du froid cet hiver dans le but de réaliser des économies d’énergie.

Ainsi, les personnes ayant déclaré ne pas avoir ressenti le froid  cet hiver ont réglé leur température aux alentours des 20° alors que les sondés ayant eu froid se sont chauffés à une température inférieure à 19°C.

Sur le même thème